Cible d’un vaisseau Halosian, Moya se fait tirer dessus alors que son bouclier de défense n’est pas au maximum de ses capacités. Un phénomène étrange se produit, chacun se retrouvant dans le corps d’un autre …

John: Have we sent the ‘don’t shoot us, we’re pathetic’ transmission yet?

Avec Out of Their Minds, Farscape se frotte à un classique du genre SF, comme elle l’a déjà fait et le fera encore par la suite. C’est là que s’exprime l’un des aspects de la série que j’ai toujours particulièrement affectionnée, sa capacité à reprendre les concepts et à faire plus que les mettre bien en pratique, mais à clairement les réexploiter pour leur donner une originalité et une énergie nouvelle. Soit, cet épisode n’est sûrement pas le plus inventif dans le domaine, mais il n’en reste pas moins assez emblématique de la série, nous livrant sa propre version décalée du changement de corps.

Zhaan, partie sur le vaisseau Halosian, ne sera pas touchée par ce phénomène, ce qui ne l’empêchera pas d’avoir un rôle important à jouer et de fournir de bonnes scènes – le coup de la main étant plus que marquant. Ce sera d’ailleurs un moyen de reconnecter subtilement avec Talyn et Crais, étant à leur façon à l’origine de ce qui arrive sur Moya.

Le vaisseau est donc une cible, mais le tir qui l’a percuté a des conséquences inattendues, ayant entrainé des changements de corps plutôt que des destructions matérielles – grâce ou à cause du bouclier, tout dépend le point de vue. A noter que les DRD peuvent faire des polaroids instantanés ! Un détail de l’épisode qui m’a toujours séduite

Pièce numéro 1. Rygel, Aeryn, John. L’épisode fournira deux changements de corps, permettant ainsi d’exploiter toutes les combinaisons. La première et la plus importante entrainera John dans le corps d’Aeryn, la peacekeeper dans celui de Rygel, et le Dominar dans celui de John. C’est celle qui durera le plus longtemps, jouant assez bien la carte de l’humour. Les manières des protagonistes prennent le dessus pour le meilleur et pour le pire. Personne ne sera épargné, bien que le trio sera en charge de débloquer la situation. En tout cas, le changement de corps suivant – Aeryn dans le corps de John, Crichton dans le corps de Rygel, l’Hynérien dans celui d’Aeryn – aura peu de temps pour être exploité, surtout qu’il sera à ce stade de l’épisode plus important de conduire l’histoire vers sa résolution. En tout cas, il ressort de ces changements pas mal de bonne humeur et d’activités.

Pièce numéro 2. D’Argo, Chiana, Pilot. Cette combinaison se montre plus conflictuelle et touchante, bien qu’aucun changement de corps ne m’aura autant marquée que Chiana dans celui de D’Argo, d’une drôlerie à toute épreuve. Ce n’est pas la carte qui sera principalement exploitée ici, la situation de Pilot créant des obstacles et des liens différents – que ce soit avec Moya ou avec les deux autres. Ainsi, pour le coup, l’épisode permet, avec un D’Argo dans le corps du pilote, d’exploiter ce duo improbable avec une grande sensibilité. La fragilité de Pilot hors de son corps pose des enjeux qui ne se montrent pas forcément importants, mais qui créent une réelle épaisseur relationnelle. Les relations entre Pilote et les deux autres compères n’étant pas ce qui jusque-là fut réellement abordées, cet angle d’approche se montre vraiment intéressant.

Pour terminer, Out of Their Minds – titre du roman de Clifford Simak (L’Empire des esprits chez nous), un des livres préférés du scénariste Michael Cassutt – est un épisode qui se montre frais, désinvolte, extravagant, et sensible. Un joli cocktail.

La prochaine fois, première partie de Look at the Princess.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire