L’équipage de Moya découvre l’épave du Zelbinion, le plus puissant vaisseau des Pacificateurs, sur lequel Rygel avait été torturé. À son bord se trouve une technicienne des Pacificateurs, Gilina, seule survivante de l’attaque de pirates Sheyangs.

Crichton: I try to save a life a day. Usually it’s my own.

Si le pilote de la série gagne au revisionnage, paraissant largement supérieur après l’avoir déjà vu au moins une fois, je ne peux pas en dire autant de PK Tech Girl. Non pas que l’épisode soit mauvais, disons même qu’il est très bien (au moins, c’est dit), mais à force de le voir, je me suis fortement lassée de la relation développée entre Crichton et Gilina, étant irritée par une mise en scène trop explicite et par cette volonté de romantisme exacerbé.

Enfin, avant d’entrer plus dans les détails, petit retour au point de départ. Moya découvre l’épave d’un vaisseau, celui du Zelbinion, dans les Uncharted Territories. À lui tout seul, le navire permet d’explorer beaucoup d’éléments liés à la culture des Peacekeepers, mais aussi à l’histoire personnelle de Rygel. Il va aussi mettre en place une situation qui va jouer sur la personnalité guerrière de D’Argo et explorer le développement de la relation entre Aeryn et John, en venant y mêler Gilina.

Il y a donc beaucoup de choses servant les intérêts des personnages, et dans l’ensemble, John est celui qui en retire le moins. Son attirance pour Gilina (qui est réciproque) sert beaucoup plus Aeryn que lui. En fait, c’est un aspect de la Peacekeeper que j’aime toujours (re)découvrir à chaque fois, car le personnage a fait énormément de chemin durant la série. Le mélange entre son caractère bien formaté se retrouvant confronté à des situations et des émotions qu’elle ne peut contrôler exposent un peu ses faiblesses; cela crée des moments à la fois comiques et touchants. Surtout, voir Aeryn se sentir hors de son élément est on ne peut plus utile, car cela permet de connecter encore plus avec elle. Sans oublier le fait qu’elle est complètement bad-ass à la fin, quand elle affronte le Sheyang. C’est une de mes scènes préférées de l’épisode.

À noter que Gilina devait au départ mourir à la fin de l’épisode, mais qu’en voyant Alyssa-Jane Cook, David Kemper a fait faire des changements pour qu’elle survive, ce qui nous conduira à son retour en fin de saison.

Il n’empêche que le véritable développement que fournit l’épisode touche surtout Rygel, confronté à son ancien tortionnaire, Durka. Cette histoire permet de réellement rendre tangible ces années d’emprisonnement et de tortures et il est difficile de ne pas avoir envie de consoler un Rygel totalement terrifié. Zhaan endosse son rôle de guide maternel en le poussant à affronter son passé et Durka, permettant d’apporter une sorte de conclusion à Rygel, pour le moment. Cela ne prend pas énormément de place dans l’ensemble, mais c’est un  aperçu non négligeable du passé du Dominar, qui enrichit considérablement l’épisode et le personnage.

Dans un registre plus classique, Zhaan et D’Argo devront quant à eux gérer la menace Sheyang, bousculant un peu les plans initiaux. Il s’agit alors de forcer le guerrier à utiliser son cerveau (et la ruse) pour s’imposer, au lieu de ses techniques habituelles.

PK Tech Girl est donc un épisode plus affirmé que les précédents, gagnant sûrement aussi à avoir été le premier à être filmé seul. Avant, les épisodes étaient tournés par trois, un procédé qui causa quelques soucis et qui ne convenait pas trop à la série. En tout cas, celui-ci introduit des personnages et fournit des informations qui seront utiles par la suite ; il est d’une certaine façon le premier épisode après le pilote à réellement annoncer la direction que va prendre le show.

Pour la note historique, PK Tech Girl a été le tout premier épisode de Farscape de diffusé, ayant servi de special preview sur USA Network, quatre jours avant la diffusion du pilote sur SciFi.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire