Aeryn est parti en reconnaissance dans un brouillard mystérieux. Elle revient sur Moya une journée plus tard pour l’équipe, mais bien des années pour elle, qui a veilli, et a eu un mari, deux fils et une petite fille.

Farscape nous offre une histoire de temps, mais si on peut s’imaginer que cela aurait pu s’annoncer compliqué, le concept n’est en aucun cas présent pour véritablement animer l’épisode, mais plutôt pour offrir un peu d’introspection sentimentale.

Ainsi, Aeryn est de retour sur Moya après une journée d’absence, seulement dans cet intervalle, elle a eu le temps de vivre une vie qui lui a donné un mari, deux fils et surtout une petite fille encore de ce monde. Elle a donc bien vieilli et souhaite simplement prévenir Moya du danger dans lequel elle se trouve. Malgré ses tentatives, John va finir par se retrouver dans la même situation qu’elle.

L’idée est que Moya est coincée dans un brouillard où le temps n’existe pas. Ainsi, alors que rien ne se passe vraiment pour eux, à l’extérieur, le temps continue sa course. Le fait est surtout que nous sommes isolés de l’environnement dangereux dans lequel la série à l’habitude de se trouver, fournissant ainsi à John et Aeryn un lieu où ils passeront des années paisibles ensemble, tandis que l’équipage de Moya prend conscience du problème.

Sur le vaisseau, Stark, un peu sorti de nulle part (venu pour délivrer une nouvelle), sera d’ailleurs celui qui permettra d’orienter l’histoire vers sa résolution, aidée de Zhaan.

Le fait est que The Locket est un épisode que je qualifierais de « tendre ». Pas de tirs, pas d’explosions, pas de stress, pas de pression, pas de gros danger. Rien de tout cela. Un rythme calme et des interactions touchantes ou sentimentales viennent faire évoluer doucement l’épisode. La petite fille de Aeryn permet de crédibiliser l’histoire, et aurait certainement pu offrir un angle d’approche intéressant pour une exploration plus poussée, mais il n’en sera aucunement question.

De par son orientation narrative, l’ensemble se montre agréable à suivre, ne suscitant pas une vague émotionnelle forte, et étant principalement soutenue par ces personnages, qui peuvent finalement souffler, et nous avec – et il apparaît d’ailleurs que ce devait être le but quand vint la conclusion.

En effet, après tout cela, il ne faut finalement qu’un pas pour qualifier The Locket d’épisode bouche-trou, tout particulièrement quand Stark révèle à D’Argo qu’il sait où se trouve son fils, fournissant par la même occasion un point à atteindre à Moya et son équipage. Les évènements qui viennent de se dérouler semblent presque immédiatement se fondre dans le néant du temps.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire