Feed The Beast ou la recette d’une série d’occasions manquées

Feed The Beast Saison 1

À chaque épisode qui passe, Feed The Beast manque l’opportunité de proposer quelque chose de mémorable. Certaines scènes paraissent avoir le potentiel pour livrer de la tension, d’autres sont sur le point de toucher une réelle corde émotionnelle, mais aucune ne délivre.

À bien des égards, Feed The Beast est l’illustration parfaite du problème de la télévision moderne. À force de vendre l’idée que se trouve sur le câble américain des chefs d’œuvre qui ne demandent qu’à être portés vers leur gloire méritée, les scénaristes finissent par croire qu’il suffit d’être sur une chaine comme AMC pour reproduire la recette de l’excellence.

Ce n’est pas le cas et cette adaptation de la série danoise Bankerot par Clyde Philips le prouve en continu. Mélanger des sujets forts comme le deuil et l’amitié avec des mafieux, une pointe de romance et de brutalité peut livrer un résultat assez passable.

Nous avons donc Tommy Moran (David Schwimmer) et Dion Patras (Jim Sturgess). L’un est sommelier, l’autre est Chef. Ensemble, ils veulent ouvrir le restaurant de rêve qu’ils ont imaginé avec Rie (Christine Adams), la femme de Tommy aujourd’hui décédée. Ils ont tous les deux des motivations différentes, mais elles les emmènent dans la même direction. Le souci étant que Dion attire les problèmes et que ceux-ci ne livrent pas un bon drama.

Au contraire, puisque Feed The Beast flirte avec la caricature quand elle ne berce pas dans l’auto-parodie au moment où on s’intéresse à ses flics et voyous. Dion est d’ailleurs un personnage presque cartoonesque. Entre l’accent éternellement inconsistant de Jim Sturgess et la tendance des scénaristes à pousser le Chef dans ses retranchements dans le simple but de justifier que rien ne va, Dion est juste problématique.

Pour compenser, nous avons David Schwimmer qui est un contre-poids bien souvent salvateur, mais également insuffisant pour maintenir le show dans la bonne direction. L’acteur est empêtré dans un scénario répétitif et malagencé qui le force trop régulièrement dans la confusion.

Feed The Beast ne s’équilibre donc pas, ses différents composants ne s’accordent pas entre eux, mais Clyde Phillips et son équipe n’en ont que faire. Ils insistent à les combiner d’une façon qui devrait être explosive et ne changent rien malgré le fait qu’ils n’obtiennent que quelques étincelles.

Difficile dans ce cas-là de se passionner pour ce qui n’est d’aucune manière l’histoire de deux amis ouvrant un restaurant. Il semble que la restauration pourrait fournir de bonnes intrigues, mais la série n’est pas réellement centrée là-dessus. Cela n’empêche pas l’exploitation de quelques clichés dont on pourrait bien se passer – comme la manière avec laquelle Dion tente de nous vendre l’idée qu’il est un grand cuisinier.

Le fait que la mise en scène s’intéresse plus à l’homme qu’à l’assiette reflète le peu d’intérêt qui est réellement porté sur cette partie du show. Rares sont les moments où Feed The Beast ouvre l’appétit et c’est probablement l’un de ses plus gros échecs. L’autre est l’écriture des personnages féminins qui est un peu honteuse à notre époque.

Savoir si Tommy et Dion vont trouver le succès avec leur restaurant n’est pas une motivation très importante pour regarder Feed The Beast, tout comme découvrir si leur amitié pourra survivre aux mensonges qu’ils se racontent ou aux accords malavisés qu’ils passent. En fait, véritablement apprécier le casting est probablement la seule chose qui puisse encourager à poursuivre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link