C’est le jour durant lequel les visions sont censées se réaliser. Mark n’arrive pas à faire parler Hellinger. Janis accepte d’aider Simon. Demetri dit la vérité à Zoey à propos du bébé. Nicole apprend à Bryce que Keiko est en ville.

C’est donc le D-Day, le jour des visions. Un moment tant attendu qui, pourtant, ne réjouit pas tout le monde. Il faut dire que pour Mark, cela signifie qu’il va mourir prochainement. Un détail, presque, car Hellinger lui propose une porte de sortie, mais il s’obstine à la refuser. Mark est l’agent du FBI le plus borné sur lequel on pouvait tomber. Il a une vision tellement restreinte de l’univers dans lequel il évolue qu’il n’arrive pas à voir les évidences et, surtout, il ne parvient pas à sortir de la voie qui le mène à sa perte.

Qu’aurait fait n’importe qui au moment où il se retrouve avec une flasque d’alcool entre les mains ? La jeter probablement. Non, pas Mark Benford, il l’ouvre et se met à boire. Ironie du sort, c’est peut-être son misérabilisme qui le sortira de son malheur.

Car l’épisode ne nous emmène pas à l’heure fatidique de la réalisation des visions, ça, c’est pour le 2Hour series finale qui est programmé la semaine prochaine. On va s’arrêter avant. On nous installe tout le monde au point où il est encore possible pour certains de changer ce qui va se produire.

Pour Demetri, il n’y a rien à modifier, ça a déjà été fait. Pour Janis, j’avoue que je ne comprends pas trop, car elle est enceinte, mais au niveau des horaires, ça ne parait pas coller avec les autres. D’un autre côté, j’ai peut-être raté quelque chose. Quoi qu’il en soit, eux, ils partent avec Simon pour, probablement, engendrer le prochain Black Out.

Olivia, de son côté, va faire preuve de plus d’intelligence qu’on aurait pu l’en croire capable. Elle semblait effectivement se destiner à juste se jeter dans les bras de Lloyd. Lui, il avait l’air de penser que c’était acquis. Au dernier moment, la voilà prise d’un éclair de génie et elle change son futur et celui de Charlie. On aurait aimé voir tous les personnages faire ça.

Du côté des storylines mineures, Bryce, Nicole et Keiko naviguent entre prise de conscience et rêves pouvant se concrétiser. Difficile de trouver le moindre intérêt à cette histoire de toute façon. La finalité n’a strictement rien d’intéressant.

Ce n’est pas forcément la même chose pour Aaron que l’on retrouve en Afghanistan. Sa réalité ne prend pas la forme qu’il aurait voulue, mais on nous donnera quand même une pièce d’information qui a son intérêt, même si la série sera peut-être terminée avant qu’elle ne soit exploitée.

Countdown est là pour servir de prologue à la conclusion de la série. Certes, à l’origine, une suite était envisagée, mais désormais, on sait qu’il ne reste qu’un double épisode pour tout boucler et on peut espérer qu’un maximum sera révélé, car il est fort probable qu’il restera encore des trous scénaristiques, sachant que depuis le départ, il y en a qui semblent impossibles à boucher.

Quoi qu’il en soit, cet épisode traine à lancer ses personnages, préférant ressasser les mêmes doutes qui les poussent à refuser d’avancer. C’est un peu frustrant, mais c’est quelque peu compensé par ce qui est modifié et qui fait que le futur tel qu’il a été perçu ne se réalisera pas. Enfin, en apparence, la suite nous dira ce qu’il en sera réellement.