FlashForward - Playing Cards with Coyote (1.08)

Mark, en escapade amoureuse avec Olivia, doit couper court au séjour après la découverte d’un assassin ayant le même tatouage que dans son flashforward. Simon et Lloyd s’opposent dans une partie de poker. Aaron découvre la vérité sur l’accident de sa fille Tracy. Janis est de retour au travail.

Premier suicide mondial après le flashforward, on peut imaginer que l’évènement avait dû mettre un frein à cette cause de mortalité pourtant plus souvent en hausse qu’en baisse. La mort d’Al fait donc la une des journaux, confirmant que l’avenir n’est pas immuable.

Cette révélation – que l’on attendait avec impatience – promettait quelques changements. Que Nenni ! On retourne aux mêmes questionnements, dilemmes et approches. Il semble que l’angle d’attaque n’est pas changé, à l’exception près d’une volonté plus affirmée de changer l’avenir.

Le FBI enquête donc autour d’un meurtre, dont l’assassin a trois étoiles sur le bras. Comme dans la vision de Mark. Le futur de ce dernier peut-il être changé ? Et, au passage, celui de Demetri ? La question obsède tellement les deux hommes (tout particulièrement le premier) qu’ils ont tous deux une conception forte limitée des possibilités. C’est, au fond, tout le problème à l’heure actuelle. Personne n’est décidé à voir au-delà du bout de son nez, sur un plan plus large. Les évidences les plus banales leur échappent alors, comme le fait qu’il peut bien exister deux hommes au moins avec le même tatouage dans ce bas monde. À vrai dire, il est presque étonnant qu’aucune recherche ne semble avoir été menée sur ce plan là. Au moins, pour le petit clin d’œil au public, dire qu’ils ont fait l’effort de googler.

Pendant que Mark est décidé à éliminer l’homme qui viendra le chercher dans les bureaux, Olivia met à la poubelle le cadeau sexy de son mari car c’était ce qu’elle portait dans sa vision. Passionnant. Mais, pour une fois, Lloyd Simcoe ne viendra pas la remercier – ce qui l’a occupé durant les quelques précédents épisodes -, au lieu de cela, il se retrouve à mener une partie de poker avec Simon. Exposera-t-il ou non la vérité au monde ? S’il gagne, oui. S’il perd, non. Une façon bien ridicule d’occuper le temps et qui n’apporte strictement rien.

La surprise du précédent épisode avait au fond était sa fin, celle où Aaron, de retour chez lui, y trouve sa fille, Tracy, en vie. Une explication bancale plus tard pour justifier pourquoi l’exhumation du corps a confirmé sa mort et non l’inverse, voilà que se bâtit une intrigue militaire peu inspirée, qui ne donne pas envie d’en savoir plus. La quête d’Aaron avait un certain charme, mais la tournure que prennent les évènements n’est pas très excitante.

Playing Cards with Coyote est un épisode peu passionant, et qui renforce le sentiment de creux que la série peut créer. Décidée à ne se centrer que sur le grand mystère du flashforward et du futur, elle bâtit autour de cela des intrigues qui se révèlent peu passionnantes à l’heure actuelle.