Forever Saison 1 : L’amour est plein de surprises

20 Sep 2018 à 17:00

C’est en catimini qu’Amazon Prime Video a dévoilé le week-end dernier sa nouvelle création, Forever. Née de l’esprit d’Alan Yang (co-créateur de Master of None) et Matt Hubbard (scénariste de Superstore ou Parks and Recreation), cette série s’articule autour d’un couple, June et Oscar, confortablement installé dans une routine un brin barbante. Un événement inattendu va les pousser à remettre en cause toutes leurs certitudes.

Parler de Forever n’est pas une chose évidente puisque, pour pleinement la savourer, il est préférable de taire la nature de ce fameux « événement inattendu ». Disons juste ceci, ne vous fiez pas aux deux premiers épisodes de la série qui n’est finalement qu’un prélude permettant de comprendre qui sont June et Oscar afin de pouvoir laisser libre court à un récit observant avec malice les affres du mariage.

Imbibés de névroses — que l’on retrouvait déjà dans Master of None — Alan Yang et Matt Hubbard se baladent avec adresse sur des thèmes dignes d’un film de Woody Allen. Les personnages passent leurs temps à déblatérer sur des interrogations futiles et pourtant essentielles de la vie, par exemple, quel est le meilleur aliment à manger sur une plage ? Il sort de tout cela un certain humour qui irrigue un récit bien plus mélancolique et émouvant posant avant tout le constat que le mariage abouti a une routine ou l’autre n’est plus un être à conquérir.

June et Oscar, finement incarnés par Maya Rudolph et Fred Armisen, ne forment pas un couple n’ayant plus aucun sentiment l’un pour l’autre. Disons que si Oscar est heureux de cette vie de banlieue où chaque jour s’articule autour des mêmes activités, June en est lassée et a l’impression de ne plus être elle-même.

Mais Forever veille à éviter l’écueil du manichéisme, si une incompréhension naît entre les deux personnages, June a une affection sincère pour son époux et partage avec lui son goût pour les conversations saugrenues. Les multiples péripéties qui parsèment cette première saison sont des prétextes pour des divagations pour parler de notre capacité d’adaptation, d’occasions manquées, du quotidien bien sûr, mais également d’un besoin/désir d’indépendance.

Ainsi, cette première saison de Forever au travers de ses nombreuses digressions alleniennes, esquisse un ton singulier entre regard acidulé sur la vie de couple et tendresse inouïe pour ses personnages. On en ressort un peu désorienté parce que l’on vient de voir, et ça fait du bien.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link