Friday Night Lights – Who Do You Think You Are ? (2.12)
Une grosse pointe de déception pour cet épisode. Alors que la série semblait avoir retrouvé son niveau de qualité, ici, on nous offre pas mal de vents, et peu de choses à se mettre sous la dent.

Pas besoin de s’éterniser en longueur sur l’histoire de la famille Taylor. Tami ne veut pas laisser Gracie à la garderie, et refuse de laisser tomber son travail. Du moins, au début. Eric va réussir à l’aider à laisser s’éloigner Grace. Rien de mirobolant là-dedans, et honnêtement sans grand intérêt.

Les scénaristes usent de quelques ficelles pour faire partir Carlotta. Je ne sais pas si l’idée de la coller avec Matt était censée mener quelque part, car au final, la demoiselle doit repartir au Guatemala pour retrouver sa famille qui a besoin d’elle. Étonnamment, c’est le seul épisode depuis qu’ils sont ensemble où l’on prend un peu le temps de développer leur couple. Cette relation, nous le savions dès le début, était vouée à l’échec, seulement plus de subtilité dans la conclusion aurait été bienvenue. Car, pour en rajouter une couche, Carlotta doit partir plus tôt, et ne peut alors pas faire ses adieux à Matt. Je ne dirais pas que c’est un peu abusé, mais si quand même !
Le point positif de cette histoire est d’avoir droit à une scène entre Landry et Matt, ce qui se fait rare. On ressent encore la complicité entre eux deux, et on regrette qu’ils ne soient pas plus souvent ensemble.

Smash doit faire face à une situation inattendue : sa mère, ainsi que les parents de sa petite amie désapprouvent la relation que leurs enfants entretiennent. Pour en rajouter un peu, le couple feinte pour aller au cinéma, et c’est la petite sœur de Smash qui sert d’alibi, mais au cinéma, elle va avoir des problèmes. Smash fait remarquer que les temps ont changé, alors qu’on lui dit pas tant que ça. Je veux bien croire que ça gêne du monde, mais j’oserais dire que si ça se voulait réaliste, les Américains ont un problème et un grave. C’était poussé à l’extrême avec les regards désapprobateurs des blancs, et le gars qui embête la sœur de Smash. Je n’ai rien contre le fait de montrer le racisme à la télévision, il aurait été quand même judicieux par exemple que la mère de Smash n’aime pas sa petite amie simplement pour l’influence néfaste qu’elle peut avoir, et non pour sa couleur de peau. Cela aurait eu le mérite d’être un retournement plus intéressant, posant le problème sous une forme différente. Si cela avait été moins poussé, et développé depuis le début de leur relation, j’aurais trouvé ça moins bancal. En l’occurrence, depuis le temps qu’il s’affiche au bras de sa petite amie, il est quand même surprenant que tout n’apparaisse que maintenant.

Lyla participe à Radio Christians et Tim va l’appeler pour se moquer d’elle. Cette scène nous permet d’entrevoir Herc et Jason, et de remettre en avant la relation Tim/Lyla. Après un jloi discours à la radio, Riggins se décide à aller lui faire sa déclaration, dirons-nous, mais il arrive au mauvais moment, Lyla et Chris, le type avec qui elle bosse à la radio, s’embrassent. Retour sur terre pour Tim.

Le passé de Santiago ressurgit, et quand Buddy invite ses amis dans l’appartement et que la montre du grand père est volée, il va la chercher. On voit donc Santiago qui n’arrive pas à jongler entre ses deux vies. Comment dire non à des types sortants de prison, alors que lui a complètement changé de vie ? On imagine toujours que Santiago n’avait pas une vie parfaite, mais que c’est un peu par question de survie qu’il a eu des emmerdes. Surtout qu’il s’est bien adapté à sa nouvelle existence. Par contre, jusqu’où est-il allé pour récupérer la montre ? J’espère que les scénaristes n’ont pas une mauvaise idée derrière la tête. On le quitte en train d’étouffer presque son adversaire, et j’espère simplement que cela s’est arrêté là.

L’épisode est donc assez faible, surtout vu le niveau qualitatif des précédents.

Chris Kennedy est incarné par Matt Czuchry (Logan dans Gilmore Gilrs), tandis que l’ancien ami de Santiago est joué par Francis Capra (Weevil dans Veronica Mars)