Les Lions ont subi leur première défaite et les tensions dans l’équipe sont toujours palpables. Julie passe quelques jours à Chicago en compagnie de Matt. Epyck demande de l’aide à Tami pour un examen d’histoire.

Alors que les dernières secondes du dernier épisode nous révélaient que Julie rendait visite à Matt à Chicago, ce séjour va, tout en restant en retrait, s’éterniser pour la jeune fille refusant d’affronter son existence.

Matt et Julie s’étaient quittés en paix, mais il apparaît que ni l’un ni l’autre n’a réellement tiré un trait sur leur histoire. Il faut aussi dire que s’il y a bien une relation dans la série que l’on peut imaginer perdurer au-delà des années, c’est peut-être celle-ci, les deux personnages ayant toujours eu des difficultés sur le plan émotionnel à aller de l’avant sans l’autre. Tout particulièrement Julie avec sa dernière erreur – qui laisse entr’apercevoir une aptitude douteuse dans le choix de ses amours (notre jeune constructeur de maison ayant toujours été une passade pour se remettre de Matt, justement).

Malgré tout, Matt n’est pas dupe et sait très bien ce qui se cache derrière cette visite, surtout que Julie lui révèlera. Il y a donc une réelle honnêteté – même si le jeune homme dissimule ses véritables sentiments pour ce qui touche à cette romance – et le fait est qu’il y a finalement encore beaucoup à dire. Ils auraient pu se séparer après que Matt la pousse simplement à retourner vers une vie qu’elle ne peut ignorer, l’aidant comme elle a pu l’aider par le passé. Mais, nos deux amoureux n’en ont pas fini, et nous avec donc.

Si le duo amoureux surfe sur une douce émotion emprunt de doutes, les choses sont plus franches et assez amers du côté du Coach. Défaite inévitable pour les Lions. Nécessite de faire bouger les choses pour Eric Taylor. Vince Howard est le seul à ne pas atterrir, il lui faudra un bon épisode et les conseils sages de sa mère pour lui faire complètement réaliser – après avoir perdu équipe et petite amie – qu’il n’est pas sur la bonne voie. Vince commence à comprendre et l’humilité revient. Ce n’est pas suffisant, car il va bien falloir qu’il s’excuse un minimum auprès de son équipe, du coach et de Jess pour au moins regagner un minimum d’estime et ce sera sûrement pour la suite.

En attendant, Eric pousse Luke en QB1 et fait ce qu’il fait de mieux : faire dépasser ses propres limites. Le match se montre alors légèrement trop mécanique dans son déroulement, il n’est pas bien difficile de percevoir ce qui va se passer, mais cela n’empêche pas de se sentir naitre un soutien et une envie de voir Luke s’affirmer (car à la différence de la foule clamant Vince, ce dernier ne mérite pas franchement d’être sur le terrain).

C’est d’ailleurs un peu les beaux mois pour Luke, roucoulant avec Becky et parvenant grâce au match à trouver l’énergie nécessaire pour révéler à ses parents sa relation avec la jeune fille, partie sur une pente douteuse. Cela nous avait été déjà amorcé, on pouvait encore espérer qu’on passerait à travers, mais non, Becky finit par travailler au bar de strip-tease, malgré son âge (ce n’est ni sur un plan de carrière, ni sur un plan légal d’une grande stratégie, il faut bien le dire !). Elle voit le gain financier, et il est difficile de ne pas voir le fiasco qui s’amorce. Où va-t-on avec cela ?

Le futur pour les Riggins se fait plus familial en tout cas, Mindy découvrant qu’elle est de nouveau enceinte, si ce n’est que cette fois-ci, Billy a une situation stable. A l’approche de la fin de saison et du retour imminent de Tim Riggins, on pourrait presque dire que la boucle va être bouclée, mettant en avant l’évolution de la famille et la direction que cette dernière a prise.

S’il est donc toujours un peu question d’espoir avec un bébé en route, c’est moins réjouissant pour Tami luttant pour aider Epyck, mais les évènements ne vont pas prendre la tournure escomptée. Est-ce que Tami va lâcher le morceau ? Ce n’est pas trop dans ses habitudes, mais l’avenir pour les Taylor commence à prendre justement une autre teinte, et pas que pour Julie, Eric évoquant de plus en plus la possibilité de quitter son poste.

Enfin, nous avons ainsi le droit au sein de cet épisode à quelques remises en questions, mais aussi des échecs et du succès. Les hauts et les bas de l’existence façon Friday Night Lights.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire