Coach Taylor emmène Smash pour sa dernière étape de recrutement. La mère de Matt vient lui rendre visite, alors que Tyra commence à sortir avec Cash, sans le dire à Landry.

Avant de n’en dire que du bien – et on semble être parti pour la saison – commençons par ce qui apparaît être le plus faible de l’épisode, mais qui est une nécessité : l’évolution de la relation Tyra-Landry. Jusque-là, on avait glissé au cours d’une conversation dans le premier épisode de la saison qu’ils étaient séparés, mais pas de détails n’avaient été fournis. Les choses n’avaient, d’un point de vue extérieur, pas vraiment changé, et c’est exactement ce que pense Landry. Alors quand Tyra rencontre Cash, star locale de rodéo, et sorte de nouveau playboy à Dillon (la ville les attire, il n’y a rien à dire !), les choses s’enveniment. Les scènes entre Tyra et son nouvel homme sont quelque peu ennuyantes, et à vrai dire, il est pour le moment plus facile de comprendre les sentiments de Landry, sa position, que celle de Tyra. Nous ne savons pas comment s’est passée leur rupture, mais on ne peut pas décemment avoir une relation amoureuse et repassée après rupture à l’étape de meilleurs amis, comme l’avait fait Tyra, sans prendre en compte la vision de Landry, qui a toujours été bien plus épris d’elle, qu’elle de lui. Il était nécessaire que le clash entre eux se produise, et il a eu lieu.

Le reste de l’épisode ne comprend pas de faiblesses, l’écriture et le ton sont maitrisés de bout en bout. Matt voit ressurgir sa mère, et danse un peu, entre ses sentiments envers elle et l’aide qu’elle pourrait apporter – et cela, il en a plus que besoin, avec en plus, les ressentiments de sa grand-mère. Matt s’affirme de plus en plus cette saison, et il a atteint un certain niveau qui fait qu’il commence à dire ce qu’il pense. La timidité est clairement le trait dominant de sa personnalité, mais il a une opinion et un passé qui a fait de lui ce qu’il est, et les évènements actuels, ce qu’il devient, et le tout est pris en compte.

Ce qui n’avait pas été forcément bien exploité la saison passée revient définitivement en force, c’est le coach et sa femme, que ce soit dans leur couple ou dans leur rôle à Dillon. Ils en sont le cœur, les architectes. Nous les voyons entre eux faire face à des dilemmes – le jumbotron pour Tami et qui va être QB pour Eric – chacun s’épaulant, soutenant l’autre. C’est une bataille l’une après l’autre pour Tami, et comme le dit son mari, si elle se bat pour ses idées, elle a, d’une certaine façon, gagné. Il est bien de voir que malgré son échec plus que prévisible, elle arrive, en partie grâce au soutien et à la vision de son mari, à garder la tête haute, et surtout, à jouer un petit tour à Buddy Garrity plus que mérité. C’est la Tami qu’on aime !

Eric quant à lui doit prendre une décision pour le match à venir, et il n’a pas d’autre solution que de trancher la poire en deux, vu le problème qui lui est posé : JD McCoy est excellent, seulement Matt a plusieurs saisons derrière lui, et le coach ne peut pas le laisser tomber comme cela, pour des raisons professionnelles et personnelles. On sait que sa décision est aussi basée sur son implication dans la vie de ses joueurs, ce qu’il a fait pour Smash en est la preuve vivante, et ce dernier a enfin trouvé sa voie vers l’université.

On conclut l’épisode sur Smash, Landry, Matt et Tim s’échangeant une dernière fois des balles, la fin d’une époque presque, et un instant assez représentatif de ce qui unit les joueurs, et de la place qu’occupe le football dans leur vie, lien unique qui les soude.