Friends – The One Where Monica gets a roommate / Celui qui déménage (1.01)

Rachel fait son entrée dans le groupe d’amis formé par Monica, Chandler, Joey, Phoebe et Ross en se sauvant de son propre mariage. Ross doit faire face au déménagement de sa femme Carol qui le quitte pour une femme. Monica sort avec Paul, le sommelier.

Diffusion originale : 22 septembre 1994 / NBC

Bienvenue dans la sitcom culte des années 90. Et force est de constater que du haut de notre an de grâce 2009, ce pilote de Friends est indubitablement ancré dans ces années hautes en couleurs.

Les costumes et coiffures des 6 amis sont typiques de l’époque comme la déco de l’appartement de Monica ou même du célèbre coffee shop. Et c’est là que l’on voit tout le génie des créateurs et de l’équipe de production de Friends. Car la série aura beau énormément évoluer avec le temps, les lieux resteront inchangés. Pour moi, le Central Perk de 1994 est le même que celui de 2004.

Monica : Welcome to the real world ! It sucks ! You’re going to love it !

De la même façon, les 6 héros changeront beaucoup au cours des années, mais l’écriture de Kaufmann et Crane est si fine que les personnages sont déjà bien campés (et l’équipe d’acteurs très soudés). Il y a la rigueur dépressive de Ross, le côté maternel de Monica, les omniprésents sarcasmes de Chandler, la drague intempestive de Joey, la naïveté désarmante de Rachel et la folie douce et décalée de Phoebe.

Et déjà dans ce pilote, chacun des 6 personnages est grosso modo à égalité (Monica donne peut-être l’impression d’être plus développée que les autres de par son rôle de ‘mère poule’).

Joey : This guy says ‘Hello’, I wanna Kill myself

Ce qui choque en revanche, c’est le montage effectué à la truelle et qui truffe l’épisode de moments décalés (Ross est debout, 1 seconde après on le retrouve assis). Mais cette observation est aussi sans doute le fruit d’années de visionnage de ce pilote.

Côté histoire, rien de très révolutionnaire et pourtant le coup de la mariée qui s’enfuit de son mariage en inspirera d’autres (Will & Grace). Ce pilote n’est ni plus ni moins qu’une amusante, voire très drôle (voir les répliques cultes) évocation de la vie de jeunes adultes dans une grande ville : les rendez-vous prometteurs qui finissent en plan cul décevant, un déménagement suite à un divorce, les retrouvailles de deux amies d’enfance, la promesse d’une histoire d’amour…

Ross : Stop cleansing my aura !

En peu de temps et de scènes, on en sait déjà beaucoup du passé tortueux de Phoebe, Chandler et les autres chambrent à l’envi Joey sur sa ‘carrière’ d’acteur alors que le post-générique installe Rachel en tant que serveuse (calamiteuse) au Central Perk.

Ici pas de teaser, on commence direct avec le fameux générique filmé autour et dans la fontaine et le tube des Rembrandts.

La légende était lancée.

avatarUn article de .
0 commentaire