Fringe – Ability (1.14)

L’équipe enquête sur la mort mystérieuse d’un vendeur de journaux dont les orifices faciaux se sont refermés, le laissant sans visage et le faisant mourir étouffé. Mr. Jones réapparait et se rend au bureau du FBI où il demande à être interrogé par Olivia.

Nous ne seront pas resté longtemps éloignés de la mythologie de la série, mais pour une fois, on ne finira pas l’épisode complètement frustrés, car il semble qu’une direction ait enfin été prise et nous avons dès lors le droit à quelques indices.

Cela commence par le retour de Mr. Jones. Ce dernier souffre des effets secondaires de la téléportation et décide donc de se rendre au FBI pour entrer en contact avec Olivia. Comme souvent dans ce genre de série, le bad guy développe une attraction plutôt malsaine pour l’héroïne. Mais passons, car de toute façon tout ce qui se passe dans l’épisode n’est qu’une mise en scène. Chaque pion est manipulé par Jones sans même s’en rendre compte.

Cela ne nous empêchera donc pas de faire quelques découvertes. Tout d’abord, Jones et ses suivants ne sont pas de simples terroristes, non, ce sont des fanatiques presque religieux qui suivent une sorte de bible, un manifeste sur la destruction du monde par la science ou quelque chose dans le genre. Bref, il y a dans ce texte une histoire de guerrier, mais pour les désigner, il faut leur faire passer des tests et c’est donc le sujet de l’épisode : faire passer un test à Olivia.

Du coup, tout ce qu’il y a autour n’est que distraction, que ce soit au niveau des objections de Harris ou à celui des meurtres, le suspens est entretenu. C’est assez efficace dans le sens où cela permet d’insinuer un rythme assez soutenu à l’épisode.

Pour continuer sur les révélations, si Olivia se découvre être une guerrière dans une pseudo guerre, elle va aussi apprendre que Massive Dynamics, par les actions de son mystérieux et toujours absent, patron, est responsable de son implication. Certes, quand on y regarde bien, la façon dont elle est arrivée à prendre son job et toutes ces coïncidences, c’est un peu énorme. Elle, parmi tant d’autre se retrouvant pile là pour endosser ce rôle. Ouais. Bon, on ne va pas trop y réfléchir et disons que le hasard a rendu service à Jones.

L’épisode se conclura sur une autre petite surprise qui était bien plus prévisible, mais qui n’en est pas moins intrigante.

Au final, nous avons un épisode efficace qui n’est pas vraiment avare en indices. Certes, on se joue de nous, mais pour une fois depuis le départ, cela laisse l’impression que la suite a été pensée et que tout ne nous est pas balancé à l’aveugle dans l’espoir que cela forme une histoire cohérente. Maintenant, il serait bien d’espacer un peu les intrigues mythologiques, car à trop en faire, ça risque de dégénérer rapidement.

Nda : The Observer fait une petite apparition dans la scène avec la première victime.