Dans le second univers, Fauxlivia se fait kidnapper par un groupe mystérieux. Lincoln se lance à sa recherche apprenant alors beaucoup plus qu’il ne le croyait sur ce qui est arrivé à sa collègue.

Nous changeons une fois de plus d’univers pour nous rendre de l’autre côté, avec une Fauxlivia enceinte qui apprend qu’elle est, comme sa sœur, atteinte d’une maladie génétique qui devrait conclure sa grossesse par sa mort et celle du nouveau-né.

Une information primordiale au moment où elle se fait kidnapper et qu’elle se retrouve entre les mains de médecins qui accélèrent sa grossesse.

Les enjeux sont de taille, tout particulièrement parce que ce bébé pourrait être la clé de la Doomsday Machine que seul Peter peut opérer jusqu’à maintenant.

Cela dit, même si la vie de Fauxlivia est dans la balance, le véritable intérêt de l’épisode réside dans le personnage de Lincoln qui va découvrir énormément de choses au point de devenir à son tour un joueur majeur. De plus, sa relation avec l’Olivia de son monde pourrait évoluer jusqu’à le placer dans une position où il devra faire des choix importants.

Quoi qu’il en soit, l’ensemble prend la forme d’une course avec, d’un côté, la kidnappée qui cherche une ouverture pour tenter de s’évader, et de l’autre, Lincoln et son équipe qui la recherche. Ces derniers vont tomber sur Henry, le chauffeur de taxi, qui fait ici un retour bienvenu, même s’il apparait quelque peu trop commode, surtout sur la fin de l’épisode. Il faut quand même apprécier la continuité qui est bien utilisée – ce qui est devenu l’une des grandes forces de la série.

On peut tout de même regretter qu’à l’exception de quelques petits points de l’histoire, l’ensemble se révèle assez prévisible. La forme donne d’ailleurs l’impression qu’il est avant tout question de faire une rapide mise en place, surtout qu’il ne reste que 4 épisodes avant la fin.

La conclusion s’approchant, les deux univers doivent avoir de quoi faire monter la pression et le bébé de Peter s’impose comme étant parfait pour répondre à cette demande. À un moment, on nous a dit qu’un choix entre les deux Olivia allait être déterminant, mais ceci ne semble plus vraiment d’actualité. Peut-être que The Observer pourrait nous expliquer ça, lui qui parait en savoir long sur ce qui se prépare.

Bloodline est donc trop mécanique dans son déroulement, mais il parvient tout de même à entretenir un suspens minimum jusqu’au bout et il installe une nouvelle conjoncture dans le second univers. Reste à voir ce que cela va réellement changer dans cette course pour faire fonctionner la Doomsday Machine.