Pour son anniversaire, un scientifique reçoit une poupée qui projette sur lui une toxine qui dissout ses os. La division Fringe mène l’enquête et découvre rapidement qu’il n’est que le premier. Le suspect principal est à l’hôpital et afin de savoir ce qu’il pense, Walter par chercher un homme qu’il sait capable de lire les pensées d’autrui.

Cette saison de Fringe nous a emmenés à plusieurs reprises là où on ne l’attendait pas, mais ça ne l’empêche pas de revenir vers des terrains plus familiers de temps à autre.

Ainsi, Concentrate and Ask Again va avoir recours à quelques classiques de la série, à commencer par la vieille expérience menée par Walter et Bell, à l’époque où ils travaillaient pour le gouvernement. En saison 1, c’était l’un des ressorts scénaristiques les plus employés, ce qui permettait d’explorer le passé trouble de Walter et du fondateur de Massive Dynamics. Cette fois, cela ne sera pas vraiment utilisé autrement que comme un point de départ pour préparer la replongée dans l’enfer Cortexiphan™.

Tout commence par un attentat qui sort de l’ordinaire, et on enchaine sur une enquête qui nous mène vers les conséquences qui résultent d’expérimentations militaires.

L’intrigue ne sert réellement que de ligne directrice pour entrainer Olivia à la rencontre de Simon Phillips, un enfant du Cortexiphan™ qui développa la capacité de lire dans les pensées. La première chose qui vient à l’esprit est que c’est vraiment une sacrée facilité scénaristique, mais il semble clair que les scénaristes en ont conscience puisque les personnages font remarquer qu’on a déjà fait le tour de ce côté-là, mais surtout, combien vont-ils nous en sortir encore ? Une approche presque autocritique qui pardonne la commodité du ressort dramatique.

De plus, l’idée n’est pas tant d’utiliser Simon pour résoudre l’affaire, mais pour creuser ce qui est le véritable sujet de l’épisode : la relation entre Peter et les Olivia.

Depuis son retour, Olivia inquiète son entourage qui cherche à savoir comment elle arrive à gérer le fait que Fauxlivia lui a volé sa vie. Elle donne le change, préférant se persuader que tout va bien pour pouvoir aller de l’avant. On y croyait, mais il est désormais clair que ce n’est pas vrai. Elle ne parvient pas à saisir l’étendue de ce que Fauxliva a fait sur sa vie et tente alors de se convaincre que c’est derrière elle, alors que ça ne l’est clairement pas. Au cœur de tous les doutes et autres remises en question se place Peter.

Après avoir explicité l’existence chez lui d’un côté plus obscur, voilà que l’on met en avant sa duplicité sentimentale qui pourrait se révéler au cœur de la pire des catastrophes. C’est pour lui qu’Olivia est revenue, mais elle prend de plus en plus conscience que Fauxliva l’a transformé et lui a montré une version d’elle qu’il ne pourra jamais retrouver. Elle arrive même à penser que Fauxlivia est mieux qu’elle, car elle n’a pas été sujette à des expérimentations, qu’elle a une vie sociale, et qu’elle est juste plus heureuse.

Il y a de quoi pousser à la dépression, c’est certain. Elle conseille à Simon de sortir, de ne pas passer à côté de sa vie à cause de ce que Cortexiphan™ a fait de lui. Suivra-t-elle son propre conseil ?

La question est déterminante, car la fin de l’épisode précise ce qui est en jeu ici et si Olivia ne se bat pas, elle perdra Peter et le reste du monde avec.

Concentrate and Ask Again tente donc de clarifier la place des personnages dans la fin cataclysmique qui s’annonce. Ce n’est pas forcément fait avec beaucoup de finesse au départ, mais l’approche se montrera assez intéressante au final, en particulier vis-à-vis de l’exploration qui est faite du côté d’Olivia. Le tout se faisant au milieu d’une intrigue avec du suspens, de l’action, et une fine touche d’humour venant de Walter.