Fringe – In Absentia (5.02)

6 Oct 2012 à 11:48

Walter n’arrive pas à recomposer le plan pour vaincre The Observers. Olivia suggère qu’ils se rendent à l’ancien laboratoire, car il y a peut-être laissé ses notes. Sur place, ils sont surpris par un garde qu’Etta commence à interroger.

Après une reprise qui s’efforçait avant tout de dessiner une image assez sombre de l’univers dans lequel la série prend désormais place, Fringe se poursuit en renouant avec ce qui a toujours été sa force. On retrouve ainsi ce mélange entre une quête de réponses et un examen de la nature humaine, avec bien entendu une légère dose d’action.

Pour ce faire, on nous ramène dans ce lieu si familier qu’est le laboratoire de Walter. À l’abandon depuis longtemps maintenant et à moitié enfoui dans de l’ambre, c’est l’endroit parfait pour caractériser la situation. Ils sont tous dans les décombres et, à quelques centimètres d’eux, presque inaccessible, il y a l’espoir d’une solution.

Pour rendre tout ceci encore plus probant, Etta dévoile à sa mère ce que vivre dans cet univers lui a fait. La résistante qui est en elle est froide et détachée, prête à tout pour anéantir l’ennemi. En face, un loyaliste – incarné par Eric Lange (Lost) – est là pour représenter non pas l’opposition radicale, mais ceux qui ont choisi de collaborer par dépit et par peur de perdre le peu qu’il leur reste.

C’est un affrontement classique dans ce contexte d’occupation hostile, mais Olivia vient perturber cette représentation manichéenne en y injectant les éléments qui manquaient aux deux parties pour communiquer. Noyés dans leur haine et leurs peurs après tant d’années d’affrontements, l’espoir et la compassion s’étaient simplement évaporés.

Concrètement Olivia complexifie de par son approche que l’on pourrait qualifier d’humaine, ce conflit qui n’est finalement pas aussi simple qu’il paraissait. Une fois de plus, donc, Anna Torv impressionne avec sa subtilité et son jeu principalement physique pour exprimer des nuances sur lesquelles tout le scénario repose. Eric Lange ne déçoit pas non plus dans son face à face avec elle.

À côté, on retrouve également du pur Fringe avec Walter – dans une autre tonalité – qui replonge dans un univers qui lui est plus que familier. Il est presque dommage que le personnage soit redevenu aussi rapidement le même qu’il était avant de récupérer tout son cerveau, mais c’est tout de même là qu’il excelle – et il le montre une fois de plus.

In Absentia nous expose donc ce que Transilience Thought Unifier Model-11 n’avait pas eu l’occasion de faire, à savoir, que malgré cette nouvelle aventure qui nous entraine dans un univers différent qui bouleverse les codes de la série, Fringe garde son âme et ne ressemblera pas à une simple course-poursuite. Bien au contraire, cette dernière saison va clairement se jouer à plusieurs niveaux, puisque les enjeux principaux ne font pas diminuer l’importance des personnages dans l’histoire.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link