Fringe - Jacksonville (2.15)

Un séisme se produit à Manhattan. Sur place, Walter découvre rapidement qu’il s’agit d’une fusion avec un monde parallèle. Afin de prévenir un autre incident, Olivia doit retourner là où William Bell et Walter avaient fait des expériences sur elle quand elle était enfant.

Fringe entre en pause pour plusieurs semaines et pour marquer l’occasion nous avons le droit à un épisode mythologique qui retourne aux origines des pouvoirs étranges d’Olivia. Voilà une thématique que j’aurais aimé voir développer plus tôt, mais cette seconde saison s’est éloignée de l’agent Dunham pour se concentrer sur d’autres choses. Toute l’intrigue autour de l’univers parallèle évoluant à son rythme, il n’est pas étonnant qu’à un moment où un autre on en arrive à ce point où les premières expériences de Bell et Walter refont surface.

Toute petite, Olivia s’est vu injecter des produits qui l’ont fait évoluer. Elle pourrait ainsi voir ce qui n’est pas de ce monde. Le problème, c’est qu’elle n’a plus cette habilité aujourd’hui et qu’il va falloir qu’elle la récupère avant qu’il ne soit trop tard. Un bâtiment de l’univers parallèle est apparut, un doit disparaitre… mais lequel ?

Walter nous emmène donc à Jacksonville, sur le lieu des premières expériences. Il y a toujours un côté glauque à ce passé peu glorieux durant lequel le scientifique ne pensait pas réellement aux conséquences de ses actes. Bell est probablement aussi responsable, voir peut-être plus vu l’évolution de sa vie, mais c’est avec Walter que nous pénétrons dans ce passé. Comme souvent dans ces cas-là, il est envahi par une sorte de fierté nostalgique teintée de regrets, un drôle de mélange que John Noble parvient toujours à retranscrire en naviguant tout en nuances dans les expressions de son personnage. Face à lui, Olivia est pleine de colère, ne comprenant pas réellement tout ce qui s’est produit. D’ailleurs, il y a probablement plein d’autres choses à voir de ce côté-là.

Quoi qu’il en soit, même si le point de départ apparait plus comme un prétexte pour pousser vers cette quête de réponses dans le passé, l’intrigue tient la route et on pourrait espérer que l’on replonge rapidement dans ce genre d’affaires durant la dernière partie de la saison. En attendant, il est appréciable de voir Olivia finalement reprendre sa place au cœur de l’histoire et de découvrir un peu plus ce qu’elle peut faire.

Jacksonville est donc un épisode assez intéressant et possédant une bonne dose de suspens. La fin semble nous promettre une véritable avancée dans la story-arc sur Peter et sa jeunesse, comme les précédents épisodes le laissaient déjà croire. Bref, il y a de quoi alimenter la fin de saison.

Retour programmé sur la FOX pour le 1er avril, sauf changement d’ici là, avec un épisode intitulé Peter.