Olivia insiste pour reprendre le travail rapidement. Sa première enquête tourne autour d’un voleur d’organes qui utilise un étrange sérum qui laisse en vie ses victimes, même sans cœur. Peter décide de ne rien à cacher à Olivia sur ce qui s’est passé durant son absence.

Les choses sont redevenues « normales » dans Fringe, ou plutôt, en apparence. Maintenant qu’Olivia a retrouvé sa place, on est en droit de se demander ce qui va se passer, comment le reste de la saison va évoluer après une première moitié sérialisée et ancrée dans la mythologie de la série.

Avec Marionette, on retrouve un format plus traditionnel, une enquête individuelle qui finissent par avoir des connexions avec les anciennes expériences de Walter, comme c’était souvent le cas par le passé. Le but n’est pas spécialement de réinstaurer la routine de la série, mais de réintroduire Olivia dans l’univers qui est le sien.

Cela ne pouvait pas se faire aisément, malgré le fait qu’elle semble s’être persuadée que ça allait être le cas. Elle va cependant commencer à réaliser ce que cela signifiait d’avoir quelqu’un qui vivait sa vie. On la voit donc perdre son sourire et ses repères petit à petit, se dégradant de plus en plus en mesurant ce qui lui a été pris. Le premier coup étant bien entendu quand Peter lui révèle la réalité de la relation qu’il entretenait avec Alt-Olivia. Une information qu’Olivia ne semble pas savoir réellement digérer.

Pour l’aider, nous avons l’affaire du jour qui n’est pas anodine, forcément. Un homme qui vole des organes dans un but bien précis. Et si celui-ci est légèrement tordu, jouant avec la mythologie du monstre du Dr. Frankenstein – comme Walter l’explicite –, c’est avant tout la chute qui aura un réel impact sur Olivia, car on va aborder une question qui la touche tout particulièrement : qu’est-ce qui définit une personne ? Ou plutôt, qu’est-ce qui fait que l’on ne puisse pas reconnaitre une personne que l’on aime ? Comment Peter n’a-t-il pas pu se rendre compte qu’AltOlivia n’était pas Olivia ?

Marionette n’a finalement pas servi à réintroduire Olivia dans sa vie, mais à lui faire réaliser qu’elle n’en avait plus. L’agent Dunham a un combat à mener, mais il va falloir qu’elle retrouve qui elle est avant de pouvoir parvenir à faire quoi que ce soit. En fin de compte, cet épisode était, malgré les apparences, parfaitement ancré dans la mythologie développée par cette saison.

Mi-saison oblige, l’épisode se conclut sur une réapparition inattendue et une suggestion assez vague, de quoi planter les graines d’un mystère qui pourra être exploité au retour de la série, en 2011.