Fringe - Momentum Deferred (2.04)

Après une série d’attaques contre des laboratoires de cryogénie menées par des shapeshifters, Walter va tenter de reproduire une vieille expérience afin de découvrir un moyen de détecter les personnes venant de l’autre dimension. De son côté, Olivia commence à retrouver la mémoire.

La perte de mémoire d’Olivia fut bien pratique jusque-là, mais c’était repousser l’inévitable. Elle va donc finir par se souvenir de sa rencontre avec William Bell, et l’on apprendra ce qui se trame derrière cette affaire de shapeshifters.

En attendant, même si l’épisode est fourni en révélations, beaucoup est également fait pour que l’on s’ennuie un peu. Histoire de ne pas précipiter les choses, on va emmener Walter et Peter dans une intrigue qui va servir à remplir le vide entre les scènes d’Olivia. Il est possible que pour l’avenir, cela trouvera son utilité, mais avant que ça ne se produise, on va passer un peu de temps avec Walter et une ancienne étudiante qui semble ne pas avoir arrêté de planer depuis les 70’s, ce qui la rend assez irritante.

Mais passons, car si cela a des conséquences plus tard, il sera encore temps de développer. Ce qui nous intéresse vraiment, c’est la rencontre avec Bell. Ce dernier, toujours joué par Leonard Nimoy, va délivrer quelques informations clés à Olivia. Bien entendu, celle-ci se montre pleine de défiance, mais elle va comprendre avec tout ce qui se passe maintenant que ce que lui a raconté le fondateur de Massive Dynamics n’est pas dénué de sens, au contraire. Et pour nous aider à bien percevoir l’ampleur de tout ça, Nina Sharp va fournir les illustrations. On note d’ailleurs que tout ce qui a été fait au début de la saison 1 pour tenter de nous la présenter en tant qu’ennemie potentielle est loin derrière. Par ailleurs, beaucoup de choses ont aujourd’hui complètement changé, illustrant le côté totalement aléatoire du commencement de la série.

Mais passons, car il est question ici du futur. De la guerre entre deux dimensions. Bell va d’ailleurs être on ne peut plus explicite sur ce qui se passe en usant du terme « First Wave« , une référence directe à une prédiction de Nostradamus sur la destruction du monde qui correspond à la première de trois étapes, celle de l’infiltration. Un concept déjà bien employé dans la science-fiction et qui avait même servi de prémices à la série justement nommée First Wave.

Olivia doit donc servir à tout stopper, mais elle ne pourra pas empêcher l’arrivée d’un nouveau bad guy joué par le français Sebastian Roché. La guerre ne fait que commencer, des batailles sont perdues, d’autres seront probablement gagnées. En attendant, la série s’oriente dans une direction assez délicate, mais qui devrait pouvoir fournir des enjeux de taille. Le fait est que Fringe est en pleine mutation et on ne peut qu’espérer que les scénaristes savent où ils veulent aller.