Fringe – Night of Desirable Objects (2.02)

Peter entraine l’équipe en Pennsylvanie pour enquêter sur la disparition mystérieuse de sept personnes. Olivia, fraichement sortie de l’hôpital, doit surmonter quelques effets secondaires à son voyage dans un monde parallèle.

Comme le laissait sous-entendre le season premiere, Peter a pris un peu les choses en mains et va donc trouver la prochaine mission de l’équipe. Sous prétexte qu’il pourrait y avoir des similitudes avec la disparition d’Olivia, il va emmener tout le monde en Pennsylvanie, dans une affaire qui ne se révèlera pas du tout proche de ce qu’il cherchait, mais qui rentre à merveille dans le cadre de la série, forcément.

Dès le départ, on sait qu’il s’agit d’une espèce de monstre sous-terrain. On nous donne toutes les clés nécessaires à saisir la menace qu’il représente. De ce fait, on peut ainsi assister à l’enquête, sachant où sont les dangers qu’Olivia et Peter ignorent. Une façon de jouer avec nos nerfs, bien que l’on se doute que, de toute façon, ils ne vont pas mourir.

En attendant, Walter jubile plus que d’habitude. En fait, chaque découverte parait le rendre encore plus euphorique. Il va, avec tout son enthousiasme, recouper les éléments pour justifier l’existence de la créature. Celle-ci, peu importe d’où elle vient, est assez commune des séries de ce genre. Il semble d’ailleurs que l’affaire est avant tout montée pour remettre tout le monde en route et assoir la nouvelle conjoncture de la série, ainsi que les problèmes que rencontre Olivia.

L’agent Dunham n’est pas revenue de sa visite chez le Dr. Bell indemne, et je ne parle pas ici de l’accident de voiture. Walter le dit lui-même, ce genre de voyage a des conséquences, et c’est là que Nina Sharp entre en jeu, car elle va orienter Olivia vers un dénommé Sam Weiss – joué par Kevin Corrigan. Ceci est secondaire pour le moment, mais on voit se dessiner les prémices de ce qui pourrait devenir majeur dans la mythologie de la série.

Le fait est que le mystère qui englobe la disparition d’Olivia et le tueur shape-shifter se retrouve dans cet épisode mis en second plan, mais reste quand même bien au cœur de l’intrigue. L’affaire du jour est avant tout là pour éviter les précipitations et délivrer la dose de fantastique et d’action nécessaire à la série. Ce n’est certainement pas l’enquête la plus captivante et, surtout, la plus intrigante de la série jusque-là, mais elle remplit son office sans trop de difficultés. On pourra juste regretter qu’il n’y ait pas eu plus d’efforts fournis pour étoffer toute l’histoire.

Bref, ce second épisode la saison permet de reprendre une activité normale, comprendre : renouer avec la formule du show. La mythologie de la série n’est pas oubliée, mais n’est pas dominante, comme c’était fréquemment le cas durant la première saison. Le tout reste assez bien assemblé et délivre ce qu’on a l’habitude de voir dans Fringe, avec les quelques changements que cette nouvelle orientation de la série nous promet.