Fringe – Pilot (1.01)

14 Jan 2013 à 8:30

semaine-fringe-critictoo

Fringe - Pilot (1.01)

Suite à un incident inexpliqué à bord d’un avion de ligne, l’agent du FBI Olivia Dunham se retrouve à poursuivre un terroriste d’un genre particulier. Quand son collègue est contaminé par un étrange virus, elle doit trouver le moyen d’entrer en contact avec un mystérieux scientifique, Walter Bishop, qui pourrait détenir la clé du mystère.

Alors que Fringe s’achève dans quelques jours sur FOX, nous entamons une semaine dédiée à la série en revenant au point de départ.

Diffusé en septembre 2008 sur la chaine américaine, le pilote de Fringe était l’évènement de la rentrée. Avec J.J. Abrams qui profitait de la notoriété de Lost et qui s’associait à Alex Kurtzman et Roberto Orci pour scénariser un épisode produit pour 10 millions de dollars, on peut dire que les attentes étaient élevées. Pour certains, ce pilote fut d’ailleurs une déception, car il avait couté cher, et ça ne se voyait pas tant que ça.

C’est probablement une bonne chose au final, puisqu’il est en général préférable qu’il n’y ait pas un fossé énorme entre un premier épisode et ceux qui suivent.

Quoi qu’il en soit, tout commence avec un avion pris dans des turbulences. Un homme est malade et il s’injecte sans le savoir un virus qui tuera tous les passagers. À ce stade, il est difficile de déterminer si l’idée est de rendre hommage à The X-Files ou d’en réclamer l’héritage – quelque chose qui trouvera une réponse par la suite –, mais il est indéniable que les amateurs de la série de SF de Chris Carter ne peuvent qu’avoir une sensation de déjà vu.

Néanmoins, ce pilote s’efforce avant tout d’introduire ses personnages et les premières bases de sa propre mythologie, profitant alors de la familiarité que l’on peut avoir avec certains codes employés pour définir l’univers afin de ne pas perdre du temps avec des passages d’expositions futiles. Il y en a tout de même, mais ils sont limités. Sur ce plan, Fringe offre une introduction efficace qui ne tergiverse pas.

Quoi qu’il en soit, au cœur de l’intrigue, nous rencontrons la jeune agent du FBI, Olivia Dunham. Entre ses relations professionnelles parfois tendues avec son supérieur, sa liaison avec son collègue John Scott et les obstacles qu’elle doit traverser pour résoudre l’affaire, on peut dire qu’elle a avec cette première aventure le moyen de s’imposer sans équivoque. C’est tout particulièrement le cas avec tout ce qu’elle fait pour permettre à Walter et Peter Bishop de trouver leur place dans l’histoire. À ce stade, la backstory de Peter était d’ailleurs chargée avec des éléments qui finiront par être totalement occultés, mais qui sont ici sous-entendus pour aider à justifier ses décisions et pour crédibiliser son comportement. Cela dit, au bout du compte, l’important est que l’on peut déjà entrevoir en l’espace de quelques scènes le potentiel de la relation entre le père et le fils Bishop.

Après cinq saisons, ce retour au point de départ reviendrait tout de même presque à se lancer dans une nouvelle série. Certes, ce pilote installe des fondations prometteuses, mais celles-ci traçaient surtout les contours d’un procedural drama efficace, celui que l’on suivra pendant de nombreux épisodes et qui finit par disparaitre pour laisser la mythologie ambitieuse du show prendre son envol.

Énormément de chemin fut ainsi parcouru en quelques années et, bien que ce pilote se termine en suggérant certaines choses, il parait évident que la direction dans laquelle la mythologie était orientée au commencement n’était pas destinée à entrainer la série là où elle est allée. D’ailleurs, à ce niveau peu avancé, Massive Dynamics prenait la forme d’un possible ennemi au cœur de ce concept étrange qui s’appelait The Pattern, tandis que Peter Bishop n’avait pas la moindre idée de ce que son père pouvait fabriquer avant d’être enfermé.

Ce pilote de Fringe est en tout cas efficace et accrocheur. Le scénario est maitrisé et les acteurs, bien que n’ayant pas nécessairement l’opportunité de s’imposer pleinement, trouvent déjà leurs marques. On peut regretter qu’à ce stade, la sensibilité particulière qui deviendra l’une des forces du show ne soit pas vraiment perceptible. Cela dit, le résultat est intrigant à souhait et donne envie de poursuivre l’aventure… une nouvelle fois.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link