Un accident dans un ascenseur va emmener l’équipe d’Olivia Dunham sur la piste d’un homme qui semblerait pouvoir contrôler les appareils électriques.

On terminait l’épisode précédent sur une petite apparition-surprise de John dans la cuisine d’Olivia. À peine apparu, il disparut. Selon Charlie, c’est normal, une sorte de truc psychologique pour digérer les évènements. Mais voilà, on est dans Fringe, et la psychologie est sûrement la dernière des sciences à être utilisée pour expliquer l’apparition d’un mort, surtout quand ce dernier vient donner quelques conseils sur l’enquête de l’épisode.

De ce côté-là, c’est assez standard. Par là, j’entends que ce n’est pas ce qui a été le plus hors-norme depuis le lancement de la série. Un homme dont le champ magnétique est altéré et amplifié se retrouve à contrôler par inadvertance les appareils électriques. Il semble que la série opte principalement pour les victimes d’expériences qui ont mal tourné. Ici, Joseph Meegar est donc une victime innocente, et le contraire n’est même pas envisagé.

Derrière chaque victime, un savant fou : Jacob Fisher. Originalité : il n’a pas travaillé avec Walter Bishop. Important de le signaler quand même. Cela n’empêchera pas notre savant fou préféré de rapidement comprendre de quoi il retourne, il faut dire que s’il n’avait pas été enfermé durant toutes ses années, il est probable qu’il ait lui-même tenté l’expérience, enfin, il a quand même un peu travaillé dessus.

L’histoire en général se révèle un peu faible, car pas réellement captivante. Il faut dire que les mystères n’en sont pas vraiment, les indices nous étant livrés à nous et à Olivia sur un plateau d’argent. Il ne restait plus qu’à Walter de nous sortir son « truc » pour boucler la boucle et le tour est joué.

Plus intéressant, le retour de John – pour reprendre là où on s’était arrêté – n’est pas qu’une simple vision. Selon Bishop, cela serait le résultat malencontreux de l’expérience du pilote. Au moment où elle est entrée dans sa tête, une partie de sa conscience s’est installée. Maintenant, le cerveau d’Olivia composerait avec, histoire de s’en débarrasser, en quelque sorte. C’est une théorie, mais il ne faut surement pas la prendre pour acquise, sachant que John n’est pas dans sa tombe, mais dans les labos de Massive Dynamics.

Tout cela nous mènera, enfin, mènera Olivia, vers quelque chose de plus majeur pour la suite de la série : la découverte d’un tas de dossiers appartenant à John et contenant des rapports d’enquête sur le « Pattern« . On peut donc supposer que cela servira par la suite.

En attendant, nous avons là un épisode convenable, mais sans plus qui se contente de tourner autour d’une petite théorie, le temps de nous mettre en place une autre histoire qui pourra se révéler plus captivante.