Un kidnappeur d’enfant réapparait après deux ans d’absence et fait une nouvelle victime. La division Fringe est à sa poursuite et Olivia va demander à Broyles de parler à son fils qui fut lui aussi pris il y a 4 ans. En parallèle, elle fait appel à Henry pour planifier son évasion de cet univers.

De retour dans le second univers, la division Fringe va cette fois enquêter sur une affaire de kidnapping d’enfants. Il n’y a, en apparence, rien de paranormal dans cette investigation, mais depuis la disparition de Peter Bishop, la procédure veut que cela se passe ainsi.

Cela dit, tout est mis en place pour que l’on puisse se tourner vers Broyles qui est le père d’une des précédentes victimes. La finalité n’est pas véritablement de développer le personnage, mais de créer une évolution dans la relation qui le lie à Olivia. Malgré ça, il ne faut pas renier l’intérêt qu’il y a à voir les habitants du monde parallèle continuer à s’étoffer, surtout que l’univers en lui-même gagne en acquérant une histoire qui lui est propre.

Quoi qu’il en soit, l’investigation ressemble à du Fringe traditionnel, même si, de ce côté, la participation de Walter manque légèrement, notamment sa touche humoristique. Olivia possède par contre les connaissances nécessaires – gagnée dans son univers – pour faire les bonnes déductions qui vont la conduire vers la solution de l’enquête. Elle passera quand même étrangement à côté du détail qu’il ne fallait pas rater. Un contretemps presque obligatoire, mais trop téléphoné.

En tout cas, si l’épisode permet de modeler les relations des personnages, c’est surtout le retour d’Henry qui va se révéler primordial. Le chauffeur de taxi est la seule personne en qui Olivia peut avoir confiance et cela n’a pas besoin d’être discuté. De ce fait, ses agissements un peu précipités ne souffrent pas des quelques facilités utilisées pour imposer un timing générant le suspens nécessaire.

Quoi qu’il en soit, l’histoire finira par évoluer une fois de plus, mais il semble que l’on vient de passer une nouvelle étape et c’est dans l’univers régulier de la série que la prochaine va devoir prendre place. La construction fait que l’on avance graduellement et consciemment vers ce que l’on attend de voir depuis le début de la saison : un retour d’Olivia dans son monde. Ce n’est pas encore prêt à se produire, mais ça ne devrait plus trop tarder – à moins que…

En tout cas, The Abducted est un épisode qui a certes une histoire un peu bouche-trou, mais cela n’enlève rien à sa force et aux développements qui en découlent. Il est vrai qu’à ce niveau, la partie plus feuilletonnante possède des enjeux qui font de l’ombre aux storylines indépendantes, mais la saison avance en réussissant à ne pas trop en souffrir, même si c’est parfois difficile à éviter.

Pour finir, le plus gros regret à formuler ici est que le Broyles du monde parallèle a obtenu presque plus de développement en un seul épisode que celui de l’univers régulier en deux saisons. Et ça, c’est vraiment dommage.