Une femme portée disparue apparaît dans un diner quelques minutes avant qu’elle et toutes les personnes présentes meurent. Les preuves pointent vers une drogue transformant l’humain en véritable arme.

Pattern ou no Pattern ? Cette semaine, difficile de savoir si oui ou non les expériences menées font partis d’un schéma. Peter réfléchit à la question au détour d’une conversation, qui restera sans conclusion.

Nous restons sur le même plan que d’habitude, c’est-à-dire l’expérimental, et avant le succès, les échecs. Ces derniers conduisent à la mort d’un certain nombre de personnes, dont la responsable a eu la tête qui a littéralement explosée. Elle était avant cela gravement malade, et une autre femme, ayant la même maladie, et portée disparue, est la suivante sur la liste. Le compte à rebours est en place pour la sauver, et cela va pousser Peter à faire quelque chose pour aider Olivia, quelque chose dont le prix n’est pas encore mesurable, mais qui risque d’avoir de fortes conséquences : il va demander des informations à Nina Sharp. On sait pertinemment qu’il n’aurait pas dû le faire, mais c’est une décision qu’il assume.

L’épisode développe multiples aspects, favorisant l’approfondissement d’Olivia, que cela soit à travers l’histoire, ou par la réminiscence de son passé, car c’est son anniversaire. On en découvre un peu plus sur la jeune femme, et ce n’est pas forcément des bons souvenirs qu’elle nous révèle. Son émotion prend donc le dessus, et Peter lui fait remarquer qu’il n’a pas à payer le prix de sa mauvaise humeur, avant de lui demander des explications. Les relations entre les protagonistes sont toujours aussi maitrisées, sur un ton adulte, avec une certaine franchise, mais aussi une certaine mesure. De même, l’épisode respecte les codes du FBI, et quand on outrepasse les limites, il y a des conséquences. Jusque-là, Olivia respectait le règlement, mais quand on se retrouve face à quelqu’un au poids politique important, les choses sont différentes. Nos agents du FBI ne jouent pas au héros, et ne font pas tomber facilement le méchant. D’ailleurs, on peut vite s’imaginer que dans un avenir proche ou non, ils vont se retrouver confrontés à quelqu’un de la même envergure, mais ils ne pourront pas toujours aller voir Nina Sharp pour obtenir ce qu’ils veulent (c’est d’ailleurs conseillé d’éviter). Broyles apprécie peu la conduite de son agent et la rappelle à l’ordre. Et comme ce n’est pas totalement efficace, il ne la vire pas – car à l’évidence, il ne le veut pas – mais il lui signale qu’il y aura des conséquences. La représentation du FBI dans la série tend à s’orienter vers quelque chose de bien plus crédible que ce qu’on a pu avoir vu régulièrement ces dernières années à la télé, et c’est assez plaisant, cela rappelant la ligne de conduite à tenir, tout en compliquant les choses. Ils ne jouent pas aux cowboys, ils font leur travail et doivent respecter les règles.

Nous avons droit à un épisode qui explore la psychologie d’Olivia, à travers une affaire d’expérience assez basique, mais qui n’est pas dépourvu d’intérêt. De plus, Peter doit maintenant une faveur à Sharp, quelque chose que l’on verra assurément ressurgir plus tard.

A titre informatif, le prochain épisode est prévu pour le 11 novembre sur la FOX.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire