Après que l’espace se soit déchiré au dessus de la Terre, les scientifique cherche à découvrir ce qu’il se cache de l’autre côté. Pendant ce temps, Fry va faire une désagréable découverte sur sa nouvelle petite amie, Bender va découvrir qu’il n’existe pas de Ligue des Robots, tandis qu’Amy et Kiff organise leur mariage.

Un peu plus de 6 mois après la sortie du premier film Futurama en DVD, Bender, Fry et compagnie reviennent pour une nouvelle aventure avec un monstre tentaculaire, un mariage, un décès, une résurrection, pleins de robots, des trahisons, des amitiés inattendues et pleins d’autres choses.

Cette fois encore, l’histoire est découpée de façon à pouvoir être divisée en quatre épisodes de taille normale. La différence majeure est que cette fois, on distingue nettement ses parties. C’est le résultat d’un scénario moins fluide qui va avoir du mal à rester consistant d’un bout à l’autre. Il faut dire que cela ne commence pas fort, car la première partie est clairement la plus faible, avec ses histoires qui partent un peu dans tout les sens et qui n’aident pas à nous concentrer sur l’intrigue principale. Cette dernière n’arrivera que quand le professeur Farnsworth décidera qu’il est temps de s’occuper de la fameuse anomalie. La suite de l’histoire se concentre donc sur l’anomalie, puis Yivo le monstre tentaculaire, et enfin, la Ligue des Robots.

Fry, Bender, Leela, Amy et le professeur auront chacun leur tour droit à être au premier plan, même si leurs histoires n’auront pas un intérêt égal. Il faut d’ailleurs noter que Bender se retrouve dans une intrigue secondaire séparée des autres pendant plus de la moitié du métrage. Leela va aussi être assez en retrait, enfin, plus que d’habitude, elle qui a pratiquement toujours été au cœur des aventures. Farnsworth bénéficie de ça pour renouer avec Wernstrom, son ancien élève devenu ennemi. Les deux scientifiques vivront des aventure plus tumultueuses à qu’à l’accoutumé.

Tout comme Bender’s Big Score, The Beast with a Billion Backs est truffé de références faites à la séries, comme avec d’anciens personnages tel que Pazuzu, où simplement par des apparitions d’éléments dans le décor venant nous rappeler une ancienne aventure. Toujours en suivant le même modèle, on laisse tomber les voyages dans le temps pour s’attaquer aux classiques de la science-fiction, de L’invasion des profanateurs à Chtulu, le fan du genre à de quoi se réjouir. La bande-annonce de la prochaine aventure en DVD annonce une exploration de l’univers de l’héroïque fantaisie et des jeux de rôles – A chaque aventure son environnement.

The Beast with a Billion Backs est certes un peu faible sur son début et sur la fin, mais reste quand même d’assez bonne facture, donnant un épisode tout à fait digne de l’univers Futurama. Ses défauts n’enlèvent rien au plaisir de suivre une nouvelle aventure inédite de la série.