Amy et Kif ne cessent de se disputer et finissent par rompre. Amy va trouver réconfort chez Bender, ce qui offense les opposants à la robotsexualité. Le coupla va alors lutter pour légaliser leur union.

Futurama, de par son concept, a toujours joué sur les problèmes contemporains pour les traiter de manières « métaphoriques », dirons-nous. Cela peut aller du petit parallèle discret à, comme c’est le cas aujourd’hui, la prise de position on ne peut plus explicite et bourrée de références – au cas où on n’a pas tout saisi.

Ainsi, les auteurs de la série ont décidé de s’exprimer sur le mariage gay via la «robotsexualité ». Pour ce faire, un couple totalement improbable va se créer pour l’occasion : Amy et Bender. Enfin, improbable ne veut pas dire qu’ils sont mis ensemble sans raison. L’épisode s’ouvre sur le couple Amy/Kif en pleine crise qui vient payer la caution de Bender – emprisonné pour avoir fait du bender street art.

Les choses vont vite et on va passer par les classiques que sont la rééducation par la religion et les parents qui veulent forcer leurs enfants à rester dans la voie qu’ils ont choisie pour eux. Mais rien ne peut arrêter le couple, forcément.

Les scénaristes s’amusent beaucoup, mais ont bien conscience de ce qu’ils font. C’est pour cela qu’il ne se gêne pas pour embrasser l’absurde des situations et de le pousser le plus loin possible pour, étonnement, rester dans le propos de l’histoire. Il faut dire que vendre le couple Bender/Amy n’était clairement pas chose aisée et il fallait mettre la dose pour que ça passe. D’ailleurs, à la fin, on arrive au bout de ce que l’on pouvait tirer du couple et un petit twist va conclure en suivant la logique des personnages.

Bref, Proposition Infinity fait passer son message dans la tradition de la série et le fait bien. Dommage, par contre, que Kif n’ai pas eu un rôle un peu plus important dans l’histoire.