Le 31 décembre 1999, Fry livre une pizza et se retrouve accidentellement cryogénisé. Il se réveille 1000 ans plus tard dans un monde qui ne ressemble en rien à ce qu’il a connu. D’abord heureux, il doit faire face à la nouvelle réalité dans laquelle il évolue désormais et se retrouve poursuivi par Leela, une Cyclope qui veut lui implanter une puce qui le forcera à être livreur pour le reste de sa vie.

Terry : Welcome to the world of tomorrow !

À l’occasion de la renaissance de la série sur Cartoon Network, voilà un Pilote Rétro qui se consacre donc au tout premier épisode de Futurama qui fut diffusé pour la première fois le 28 mars 1999 sur la FOX.

J’ai déjà eu l’occasion de revoir cet épisode un certain nombre de fois (comme toute la série en fait) et il m’est impossible d’en parler en ignorant tout ce qui va suivre, en particulier car les évènements qui y sont racontés auront le droit d’être réexploré, offrant à ce point de départ une tout autre dimension.

Malgré tout, il est difficile de ne pas noter que ce démarrage n’a pas la saveur habituelle de la série. Les voix manquent un peu d’énergie, les acteurs n’ayant clairement pas pris leurs marques, et l’histoire prend son temps pour se lancer, se concentrant principalement sur la présentation des protagonistes. À cela, on peut ajouter que Space Pilot 3000 est déjà très chargé au niveau des références. Cela deviendra une marque de fabrique de la série, mais ça distrait quelque peu.

Pour finir, la première storyline appuie bien trop fortement sur sa thématique et l’humour en pâti légèrement. Disons que comme beaucoup de pilotes de série, le potentiel est palpable, mais la nécessité d’installer les personnages et le contexte ne permet pas à la série d’imposer sa personnalité de manière satisfaisante.

Le fait est que Space Pilot 3000 ne décolle qu’à sa toute fin (figurativement parlant), ce qui donne quand même réellement envie d’en voir plus. Certes, les fans de SF seront accrochés dès le départ, notamment grâce à cette création de l’univers futuriste bardée de détails référentiels, mais le spectateur lambda, cherchant probablement à retrouver The Simpsons dans ce nouvel animé de Matt Groening, risque d’avoir quelques difficultés à avoir ce qu’il veut – même si les deux séries partagent une touche d’humour qui, une fois de plus, n’est pas le point fort de ce pilote.

Futurama n’a pas fait sa réputation sur son point de départ – bien que cet épisode soit l’un des plus importants de la série – et ça se comprend. La série peut faire mieux, sans se fatiguer, et elle ne tardera pas à le prouver très rapidement après ce commencement. En tout cas, le plus gros de l’installation est fait, et Fry, Bender et Leela sont prêts à explorer l’espace et le futur.