Au Mur, Jon prend la défense de Sam, un nouveau qui devient la dernière victime de Sir Thorne. À King’s Landing, alors que le tournoi en son honneur se prépare, Ned s’intéresse à la mort de son prédécesseur. À Winterfell, Tyrion reçoit un accueil froid, mais vient avec un cadeau.

Après nous avoir servi une longue période d’exposition, Game of Thrones est sur le point de prendre son envol. L’univers de la saga de G.R.R. Martin est vaste et riche d’une histoire qu’il n’est pas aisé de raconter avec un format limitatif – budgétairement parlant –, mais jusque-là, la série s’en sort plutôt bien.

Ainsi, Cripples, Bastards and Broken Things va finir par mettre en branle des choses qui vont changer à la fois les enjeux et le rythme de l’intrigue, mais le fait en continuant à confirmer la position des personnages et en nous dévoilant un peu plus l’histoire de Westeros. C’est important, surtout pour bien saisir la place des Targaryen, des Lannister, des Stark, et également celle des Greyjoy, même si, sur ce point, il faudra attendre la seconde saison pour en trouver l’intérêt.

Le fait est que beaucoup d’éléments de l’intrigue sont planifiés sur le long terme et que cette première saison s’appréciera certainement d’autant plus une fois que l’on sera arrivé à sa fin.

Quoi qu’il en soit, parmi les points anodins qui sont pourtant majeurs, nous avons la scène d’ouverture qui nous offre pour la première fois un aperçu du corbeau à 3 yeux de Bran. Le jeune garçon doit désormais vivre en tant que handicapé dans un monde hostile à ceux qui sont comme lui. Le géant Hodor (qui ne sait dire que le mot « hodor ») est là pour le porter, mais Tyrion Lannister qui a un faible pour les « Cripples, Bastards and Broken Things » lui offre ce qui pourra le sortir de la prison que son corps est devenu. Cela n’aidera pourtant pas le nain – trop peu présent ici – à éviter ce qui l’attend à l’auberge où il aura le malheur de s’arrêter.

Du côté de King’s Landing, c’est Eddard Stark qui semble tout doucement se diriger vers ce qui sera, figurativement parlant, son auberge. On n’en est pas encore là, mais sa soudaine curiosité sur ce qui entoure la mort suspecte de Jon Arryn, son prédécesseur, attire l’intérêt de tous, de Varys à la Reine, en passant par Littlefinger qui arbore en permanence le plus grand des sourires. Tout le monde surveille tout le monde, et personne n’est vraiment enclin à aider franchement les autres, même quand ils ont combattu par le passé main dans la main, comme le découvre Jory. King’s Landing est officiellement un nid de vipères et les menaces moyennement dissimulées de Cersei envers Ned sont probablement les plus directes qu’il pouvait espérer.

Au Mur, l’ambiance est encore plus tendue et les affrontements sont frontaux. Sir Allister Thorne s’impose comme étant un ennemi commun à Jon et à Samwell Tarly, le nouvel arrivant qui est obèse et trouillard. Sam est le fils d’un lord, mais il n’est pas matériel à chevalier, loin de là. Sa relation avec Jon fait ressortir la part de Stark qu’il y a dans le bâtard, même si, justement, être un « Snow » apparait être pour lui la pire des malédictions. En tout cas, Thorne s’acharne, mais parvient le temps d’une scène à montrer que sa dureté n’est pas totalement sans fondements, car il a vécut des choses difficiles en tant que frère du Night’s Watch. Cela n’enlève rien au fait qu’il est méprisable en tant que personne, notons-le, mais ça offre une vision plus nuancée du personnage et de l’univers dans lequel Jon s’est aventuré en aveugle.

Pour terminer, de l’autre côté de la Narrow Sea, Daenerys doit s’imposer face à son frère. L’idée ici est qu’elle doit réaliser à quel point Vicerys n’est que l’ombre de ce qu’il prétend représenter et que son pouvoir ne repose sur rien qu’elle est aujourd’hui en position de craindre. Elle est Khaleesi, lui est l’héritier d’un royaume qui n’est plus le sien. Le refrain est le même depuis le départ, mais Daenerys mûrit très vite et la dynamique entre elle et son frère évolue au même rythme, le poussant à un niveau où leur relation est clairement sur le point de changer pour toujours.

Cripples, Bastards and Broken Things est au final un épisode très riche en informations sur le monde de la série et contient beaucoup de petites choses qui apparaissent presque anodines, mais qui prendront de l’ampleur dans un avenir plus ou moins proche. Daenerys s’émancipe de son frère ; Eddard se lance sur la route qui couta la vie à son prédécesseur ; Jon s’affirme au Night’s Watch ; Catelyn prend en main les affaires de la famille. L’hiver arrive, c’est certain.