Game of Thrones – Lord Snow (1.03)

Enfin au cœur du royaume, Ned Stark prend ses fonctions tandis que Lady Catherine arrive discrètement avec la dague de l’assassin afin de trouver le commanditaire de la tentative de meurtre sur son fils. Jon commence son apprentissage au Mur.

Avec comme titre Lord Snow, on aurait pu croire que Jon serait au centre de l’épisode, mais si on passe plus de temps avec lui qu’auparavant, la série entretient ses multiples points de vue, essayant de garder un certain équilibre. Cela suit en quelque sorte la structure du livre et, par conséquent, souffre des inconvénients qui vont avec cette alternance.

Il faut offrir à tout le monde la chance de s’imposer à nous, comme le fera pleinement Lord Petyr Baelish aka Littlefinger, le comptable du royaume qui trouve toujours le moyen de remplir les caisses afin de sustenter les désirs du roi. Petyr est, comme le mystérieux Varys qui sait tout sur tout, un membre clé du gouvernement et des manigances qui s’y trament. Aiden Gillen est ainsi parfait pour insinuer, avec son talent habituel, un sens de la duplicité qui est clairement accentué par les sentiments de son personnage envers Lady Stark. Nous en sommes toujours au point où les intrigues prennent forme et Petyr joue un rôle important ici, car il semble pouvoir devenir le premier allié de Ned face aux Lannisters.

Ces derniers bénéficient de scènes inédites qui servent à compenser d’autres bouts du livre qui ont dû être abandonnés. Ils ont de cette manière l’occasion d’affirmer leur position d’antagoniste et leurs motivations. Cersei n’en a pas particulièrement après les Stark, elle en a après tout le monde, tous ceux qui ne sont pas de son sang du moins. Jaime, lui, apparait être la victime de sa réputation de Kingslayer. Il a tué le tyran qu’affrontait Robert Baratheon et si ce dernier a réécrit l’histoire de son point de vue, Jaime était chargé de la protection du Mad King, Aerys II Targaryen, et il l’assassinat d’un coup d’épée dans le dos. Tout le monde voulait cette mort, mais le fait que cela vienne d’un Lannister, surtout de celui qui devait le protéger, a transformé le geste de sauveur en une malédiction. Dans le fond, on peut se demander si, comme Tyrion, sa réputation n’est pas juste amplifiée par son patronyme.

Tyrion n’a tout de même pas le même genre de problèmes, car son apparence est là pour en créer beaucoup d’autres. Personne n’aime un homme « handicapé » comme lui et personne ne veut lui faire confiance, à part peut-être Jon Snow, car entre semi-parias privilégiés, une connexion existe indéniablement.

Jon prend ses quartiers au Mur et son premier contact avec ce nouvel environnement est aussi peu chaleureux que possible – le climat local aide à accentuer le sentiment. Il faut dire que, comme on nous l’explique bien, aujourd’hui, le Mur n’est plus qu’une relique de ce qu’il était. Plus personne ne croit à la menace qui règne au Nord et pour remplir les rangs du Night Watch, ce sont des pauvres et des criminels qui se voient forcés de prendre le travail. Jon est ici une exception. Il sait se battre et est presque le seul, ce qui va le marginaliser et le pousser à ravaler une arrogance qui, au milieu des Stark, ne ressortait pas autant. Il faut croire que chez lui, il n’était pas vu comme un véritable membre de la famille, mais qu’à l’extérieur, il reste le fils d’un homme de pouvoir. Le personnage en sort en tout cas grandi, car il apprend sa leçon et le spectateur en profite pour mieux le comprendre.

Lord Snow est donc un épisode qui est aussi chargé que les précédents au niveau de la mise en place. Ici, entre la conjoncture politique de King’s Landing et le Night Watch, ce sont deux lieux majeurs de l’histoire qui sont introduits. Par contre, comme dans le livre, nous avons une lente montée en puissance qui est nécessaire, mais qui risque de jouer avec la patience des téléspectateurs qui ne savent pas où l’on se dirige. Les manigances politiques sont alors bien mises en avant pour compenser le fait que la partie la plus épique du récit n’est pas pour tout de suite. Cela dit, maintenant que les présentations sont presque terminées, on peut espérer que le rythme change et que le jeu monte d’un niveau.

Petits détails supplémentaires pour ceux qui sont nouveaux avec l’univers du Trône de Fer.

Lord Snow est le surnom que le maitre d’armes du Night Watch donne à Jon dans le but d’être méprisant. Sur les conseils de Tyrion, il va embrasser ce nom – ce qui n’est pas montré dans l’épisode.

Ser Jorah Mormont, le chevalier en exile qui est auprès de Daenerys, est le fils de Jeor Mormont, Lord Commander  du Night Watch qui est surnommé The Old Bear.

Jaime Lannister est membre du Kingsguard, un groupe de 7 chevaliers d’élite chargés de la protection du Roi et qui se sont engagés à vie, rejetant titre, terre, et famille.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link