Game of Thrones : Stormborn (7.02)

Jon va finir par être pressé de voir les White Walkers débarquer, juste pour arrêter de rappeler aux gens qu’il les a vus et mesure le danger mieux que n’importe qui d’autres dans la pièce. Le temps est compté dans cette saison 7 de Game of Thrones, et les scénaristes ont le pied sur l’accélérateur.

Des morts, des retrouvailles inattendues et des confrontations qui ont tardées à venir. Voilà ce qui compose dans les grandes lignes cet épisode de Game of Thrones. Après une reprise qui se chargeait de nous resituer tous les personnages sur l’échiquier, ce second épisode existe pour mieux signifier les rapports de force entre les différents camps. Après tant de préparations, les pions sont juste déplacés plus vite qu’à l’accoutumée.

Maintenant à Dragonstone, Daenerys prépare son futur. Elle s’assure d’abord que ses alliés connaissent bien leur place, permettant de mettre à plat la situation de Varys. À l’image de Littlefinger, il est difficile de ne pas avoir la sensation que l’homme a perdu quelque peu de sa splendeur avec le temps. Ils étaient les rois de la manipulation, tirant des cordes invisibles. L’équipe créative de Game of Thrones semble s’être en partie désintéressée de cette forme de pouvoir (dissimulée dans l’ombre), au profit d’une plus évidente — en espérant tout de même que cela nous réserve une ou deux surprises avant la conclusion de la série.

Surtout, Daenerys s’apprête enfin à agir pour prendre King’s Landing, mais cela ne va pas suivre le déroulement voulu. Comme la série sait si bien le faire, elle accumule les cadavres pour se débarrasser de ce qui ressemble à des poids morts pour son intrigue. Si cela peut servir d’autres figures du show au passage, c’est tant mieux.

Dans le cas présent, Theon et Yara sont ceux qui se retrouvent en danger et voient leur position être modifiée pour jouer un rôle différent (et moins au service d’autrui) pour la suite. Le dernier arc est alors une attaque navale de nuit — sorte de tradition dans la série, à ce stade. Il y a des tas de choses que Game of Thrones sait bien faire, mais elle est loin de Black Sails lorsqu’il s’agit de délivrer de l’action sur un bateau.

En plus d’éliminer des personnages sans perdre de temps, cette confrontation permet de faire évoluer le rapport de force en plaçant Cersei en ennemie bien plus dangereuse. Sa position est sans doute la plus fragile, avec un royaume affaibli et peu d’alliées. Elle doit bien s’entourer et pas de doute qu’elle a trouvé en Euron Greyjoy un homme capable de semer le chaos comme il se doit.

Chaque camp possède ses forces et ses faiblesses qui peuvent s’exprimer pleinement dans cet épisode de Game of Thrones. Daenerys a son armée, mais des alliés qu’elle connait peu. Cersei est sur un trône, mais est entourée de familles dont la fidélité n’est pas fixée. Jon a un Nord uni, mais aussi le plus proche d’un danger qui les dépasse tous.

Les scénaristes de Game of Thrones jouent sur les anciennes rencontres pour créer une forme de mouvement narratif plus rapide et exploiter les connaissances du fan. De ce côté-là, Arya apporte la touche émotionnelle à cet épisode que l’on attendait plus, non pas en retrouvant Hot Pie (qui l’eut cru qu’on allait revoir Hot Pie), mais un être qui fut plus important pour elle.

Ce n’est pas la seule référence à la saison 1 qui nous est offerte, et il est clair que la série risque de multiplier les parallèles maintenant. Entre la mise au point avec Varys, l’échange entre Jon et Littlefinger (étrangement satisfaisant grâce à Jon) ou encore l’évocation par Jorah Mormont de sa famille, tout le chemin parcouru nous menant ici devient plus visible.

L’histoire — avec un grand ou un petit h — dans Game of Thrones forge les destins et le récit. Des rapports familiaux aux ambitions individuels, les grandes et petites lignes de la série n’ont de cesse de rappeler l’importance de maitriser son passé pour mieux saisir le présent. Et à l’évidence, déterminer le futur.

Avec ce second épisode, cette saison 7 de Game of Thrones passe donc à l’action, nous assurant que rois et reines ne peuvent être détrônés aisément et que chacun représente une forme de pouvoir, une dynastie, une famille différente dans un monde où la violence domine toujours. Le sang coule et il va devoir couler encore beaucoup.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link