Game of Thrones : La Garde de l’Est (7.05)

Cette critique de Game of Thrones contient des spoilers ! Lisez à vos risques et périls.

Après la bataille où l’armée Lannister s’est faite détruite par celle de Daenerys, cette saison 7 de Game of Thrones se réoriente. Chaque épisode ne peut être un grand morceau d’épique, d’autres ont pour vocation de faire évoluer les intrigues dans une direction précise. Ou simplement de déplacer des pions sur l’échiquier.

Avant cela, il faut tout de même mettre un point final à la confrontation. Nous avions laissé Jaime et Bronn à l’eau. On ne s’étonne pas de les voir remonter à la surface pour mieux retourner à King’s Landing. L’un comme l’autre a un rôle important à jouer, bien que celui du frère de Cersei est le plus difficile à cerner. Cersei possède une emprise sur son jumeau et amant, mais certains éléments extérieurs ou commentaires laissent apparaitre des fissures. Il y a fort à parier qu’à un moment ou un autre, Jaime fera un choix déterminant qui aura une influence notable sur l’histoire du royaume. Comme il l’a déjà fait par le passé.

En attendant, ce cinquième épisode de cette saison 7 de Game of Thrones continue de créer le doute quant à ce que manigance Littlefinger en lui mettant Arya dans les pattes. La jeune Stark possède des aptitudes pour se déplacer sans se faire remarquer, mais elle a aussi en face d’elle un roi de la manipulation avec son réseau d’espions. Contre toute attente, la dynamique qui en ressort est bien plus excitante que celle qui existe entre Lord Baelish et Sansa. Peut-être, car on peut lire dans cette dernière comme dans un livre ouvert, ce que fait Arya sans détour.

Même avec la confirmation que l’Armée des morts approche à grands pas, les leaders ne perdent pas de vue la guerre qui se mène. Loin de là, car Cersei planifie comment exploiter cette situation à son avantage. Seul Jon a les yeux rivés vers son ennemi, alors que Tyrion et Varys se doivent de trouver comment guider leur Reine pour éviter qu’elle ne devienne son père.

Pas de doute sur le fait que le pouvoir consume, un point que les scénaristes de Game of Thrones ne craignent pas de répéter, tout en multipliant les alliances les plus improbables qui font mouche et nous ramènent au passé.

Ils le font aussi sans détour. Le temps manque pour faire dans la subtilité, pourrait-on dire. Cela serait passer à côté de belles occasions de créer un peu d’humour. C’est ainsi que l’on retrouve un Gendry plus que déterminé que jamais, fidèle à Sir Davos à qui il doit la vie, et prêt à s’allier à Jon, dans une sorte de parallèle rendant hommage à l’amitié qui existait entre leurs pères. Cela fonctionne, car en quelques secondes, Gendry et Jon apparaissent bien comme deux personnes pouvant devenir de véritables amis.

Loin des manipulations de pouvoir, c’est aux côtés de Jon et sa nouvelle mission que cet épisode de Game of Thrones suscite une forme d’excitation imprévue. Le voilà à devoir mettre la main sur un White Walker pour prouver aux Reines l’existence de l’ennemi qui se dirige vers eux. Cela crie le désespoir, mais également peut-être le seul moyen pour Jon qu’on puisse enfin l’écouter comme il se doit.

De cette mission découle une équipe aussi improbable que motivée, avec entre autres Sir Jorah Mormont qui a retrouvé sa Reine pour mieux aller la servir dans le froid. Ajoutons la Brotherhood Without Banners, et nous tenons là un groupe d’hommes avec un passé bien compliqué, mais capable de beaucoup.

Autant dire que les voir passer de l’autre côté du Mur s’inscrit comme un de ses moments que l’on n’attendait pas forcément, mais qui est exactement ce qui participe à créer une attente importante pour la suite.

Moins dominant, mais certainement décisif, Sam choisit de quitter Oldtown. Comme aime le faire régulièrement l’équipe de Game of Thrones, elle nous dévoile une pièce d’information sur le passé (l’annulation du mariage du prince Rhaegar pour qu’il puisse épouser quelqu’un d’autre en toute discrétion) comme si de rien n’était. Ni Sam, ni Gilly n’ont la moindre idée de ce que cela peut signifier, mais pas de doute que cela finira par remonter à la surface au bon moment. En mettant les bonnes personnes dans la même pièce, Jon devrait percer le mystère de ses origines !

Avec ce cinquième épisode, cette saison 7 de Game of Thrones s’éloigne de l’action pure et simple pour laisser les personnages mettre en place des plans pour la suite. Si certaines intrigues, comme à Winterfell, peinent à révéler où elles doivent nous mener, Jon se charge de nous entrainer dans une direction prometteuse. On peut regretter que ce pauvre Ghost, à la différence des dragons, n’ait pas le droit d’être présent.

Tags : Game of Thrones saison 7 moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link