Game of Thrones – The Watchers on the Wall (4.09)

Jon et Sam dans Game of Thrones - The Watchers on the Wall (4.09)

L’attaque du Mur est imminente. Alors que Jon évoque en compagnie de Sam sa relation avec Ygritte, cette dernière prépare son armement, bien déterminée à tuer celui qui l’a trahi. Quand l’armée de Mance Rayder arrive, l’affrontement peut commencer…

Après le combat quelque peu décevant entre The Viper et The Mountain, l’action reste au centre de la série au sein de The Watchers on the Wall. Ce titre ne laisse donc pas de doute, le récit se centre sur Jon et ses frères de la Night’s Watch qui doivent prendre les armes pour vaincre l’armée de Mance Raydor, des géants et des mammouths.

Ce morceau de bravoure et de spectacle renvoie donc directement à Blackwater (2.09) que ce soit dans sa construction narrative – tout se passant au Mur – ou dans sa réalisation, Neil Marshall étant de nouveau l’homme derrière la caméra. Si cette quatrième saison a bien confirmé quelque chose, c’est qu’il faut quelqu’un de sa trempe pour réussir à surmonter les multiples difficultés techniques et budgétaires qu’un show comme Game of Thrones pose pour parvenir à créer de l’épique.

Autant le dire tout de suite alors, The Watchers on the Wall est techniquement parlant une réussite, assurément ce que la série a offert de mieux en la matière depuis fort longtemps. Comme avec la bataille de Blackwater, l’action se déroule de nuit, Marshall pouvant dès lors tromper l’œil autant qu’il peut avec des jeux de lumière, autant pour accentuer la tension que pour garder le budget sous contrôle. Cependant, là où il y avait la mer et les bateaux, nous avons cette fois-ci un Mur, des géants et des mammouths.

Si on peut définitivement pester sur le rôle réduit de Ghost, le réalisateur nous offrira une très courte séquence du point de vue du direwolf qui, si elle ne compense pas totalement le fait que l’animal devrait être plus présent, fait son effet. Il nous offre aussi un plan-séquence assez efficace, assurément une envie du réalisateur d’illustrer un court instant la magnifique orchestration des batailles.

Techniquement, The Watchers on the Wall démontre que le show peut donc encore impressionner sur ce plan-là, ce qui n’est pas négligeable. Plus les saisons passent et plus ses limites se font ressentir d’un point de vue visuel, alors il est bon d’avoir un épisode avec un véritable souffle épique. Pour ne rien gâcher, Kit Harington est définitivement en forme cette saison et s’il peut assurément encore monter le niveau de son jeu, il est à la hauteur du défi ici, comme son collègue John Bradley.

Les acteurs – et la réalisation – ne peuvent cependant pas compenser pour les problèmes narratifs qui sont inhérents au show. Cela se ressent énormément, car malgré la volonté d’injecter plusieurs moments intimistes ou sentimentaux, la plupart d’entre eux tombent à plat. David Benioff et D. B. Weiss construisent leur série en pensant que l’on va rester investi dans le destin de tous les personnages, même ceux qu’on ne voit que deux fois par saison. C’est assez présomptueux de leur part et cela fait des dégâts ; à part les fans du couple Jon/Ygritte, il est difficile d’en avoir réellement quelque chose à faire de leur romance, même si l’épisode la remet en avant. Il y aurait eu tout un travail en amont à effectuer pour que cela fonctionne. Peut-être parce que Sam est plus maladroit et Gilly une femme moins froide qu’Ygritte, leur histoire profite bien plus de cette bataille et insinue quelques touches de tendresse. Allister parvient lui aussi à quitter son rôle unidimensionnel, même s’il est regrettable que le personnage fût réduit à cet état pour ne trouver son salut qu’ici.

Même si on n’a pas passé avant assez de temps avec les Corbeaux pour que l’épisode possède une couche émotionnelle forte, les acteurs font définitivement un bon travail ; les dynamiques générales entre les hommes de la Night’s Watch aident à véhiculer les multiples sentiments qui les habitent. Sans réussir à attrister quand la mort frappe, on évite réellement l’indifférence.

The Watchers on the Wall souffre sans aucun doute d’une saison qui se sera déroulé avant tout à King’s Landing. Cela diminue le bagage plus émotif qu’un tel épisode pourrait posséder si on avait passé plus de temps en compagnie des personnages. Les acteurs aident à compenser certaines faiblesses grâce à un investissement plus que palpable. La réalisation de Neil Marshall vient leur apporter un très beau soutien, l’homme nous offrant une belle mise en scène à ce violent affrontement, comme on aimerait en voir plus souvent dans le show.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link