Après le tournoi, Ned apprend que sa femme a fait arrêter Tyrion Lannister. Le Roi découvre que Daenerys est enceinte et veut commander sa mise à mort.

Maintenant que Lady Catelyn est passée à l’action et a capturé Tyrion, on voit le monde de Ned Stark qui menace petit à petit de s’écrouler. L’épisode va alors révéler de nouveaux signes allant dans ce sens avant de pousser The Hand dans un conflit de principes avec le Roi.

Toute la partie exposition commence donc à payer, car contrairement à un livre, une série tv se doit d’aller de l’avant en offrant plus que des présentations et de la mise en place, même pour une conjoncture aussi complexe que celle de la série. Il faut dire que Le Trône de Fer n’est pas le tome de la saga A Song of Ice and Fire qui est le plus palpitant, et pour cause, c’est une introduction. Game of Thrones doit dès lors composer avec les éléments clés qui font avancer l’intrigue et tout ce qui sera utile pour la suite de l’histoire.

Dans ce registre, Renly Baratheon, avec l’arrivée de Loras Tyrell, obtient finalement une mise en avant – d’un genre inattendu – qui permettra de bien saisir ses motivations futures. Pour le moment, il est comme d’autres, juste là à attendre son tour. Cela dit, plusieurs personnages plus solidement installés ne sont pas mis en retrait pour laisser les seconds couteaux prendre le dessus. Certes, Jon Snow et Daenerys sont absents de l’épisode, ce qui n’est probablement pas un mal, car toute l’attention se porte ainsi sur Ned. Lord Stark poursuit son investigation et s’il va finir par apercevoir ce que Jon Arryn a découvert avant de mourir, il se retrouve pris dans d’autres affaires politiques qui mettent l’honneur des Stark à dure épreuve. Toute cette partie repose assez bien sur ce qui a été suggéré dans les épisodes précédents, offrant au déroulement de l’histoire une fluidité indéniable, étant donné qu’il n’y a plus besoin de nous expliquer les enjeux et ce qui pousse les uns et les autres à agir comme ils le font.

À côté, le travail d’exposition continu tout de même avec notamment un petit cours de géographie à Winterfell qui est un peu accessoire. A l’opposé, une scène entre Robert et Cersei vient faire le point sur l’état de leur mariage et se montre incroyablement pertinent, donnant en plus aux acteurs l’opportunité d’emmener leurs personnages à un point où ils peuvent baisser leur garde. Le couple royal en sort plus fort alors que de nouveaux problèmes se profilent à l’horizon.

Parmi ceux-ci, nous avons bien entendu Lady Catelyn qui nous entraine dans l’Eyrie, là où vit sa sœur. Cette dernière se révèle des plus perturbantes et apparait quelque peu instable. Cette partie aurait gagné à être légèrement plus développée, mais il est clair que le sort de Tyrion est dans la balance et que c’est entièrement sur cela que notre attention se repose, étant donné qu’il s’est rapidement imposé comme un favori dans la série.

The Wolf and The Lion va mettre sur la sellette des protagonistes clés, profitant de l’occasion pour réintroduire une dose d’action. Cela débute par le tournoi qui, une fois de plus, met en avant les frères Clegane avant tout. C’est suivi par de véritables affrontements où le sang coule et les corps tombent.

La tension monte d’un cran, tout comme l’impression que tout est sur le point de basculer. Arrivée à la mi-saison, la série passe à la vitesse supérieure et cela ne devrait plus ralentir jusqu’à la fin.