Robert Baratheon, roi des 7 Couronnes, se rend à Winterfell pour demander à son vieil ami, Eddard Stark, de devenir la Main du Roi, après que l’ancien tenant du poste soit mort. Bien qu’enclin à refuser, Eddard ne va peut-être pas avoir le choix.

Game of Thrones est l’adaptation de la saga littéraire A Song of Ice and Fire écrite par G.R.R. Martin. C’est une série de fantasy médiévale connue pour sa complexité et sa tonalité se voulant sombre et réaliste. C’est donc un challenge de taille que de faire un portage sur le petit écran. Cela dit, HBO a comme toujours mis les moyens.

Ce premier épisode s’ouvre en tout cas là où le premier livre, Le Trône de fer, débute justement. Un prologue qui est annonciateur de ce qui commencera véritablement à prendre forme pendant la seconde saison – si on suit les livres. Déjà durant la lecture du premier tome, je me demandais quand nous allions avoir plus d’informations sur ces évènements et j’espère que cette première saison fera l’effort de ne pas se montrer aussi évasive sur le sujet, ce qui n’est pas gagné. Mais nous aurons tout le temps d’en parler plus tard.

Winter is Coming est plus que le titre de l’épisode, c’est La phrase des Stark. Il la répète souvent et cela ne va pas s’arrêter tout de suite, car l’hiver arrive vraiment. L’action se déroule à Westeros, une contrée où les saisons peuvent durer extrêmement longtemps, et l’été touche à sa fin.

Ce pilote ne prend pas vraiment le temps de parler de ce genre de choses et c’est normal, étant donné qu’il y a beaucoup de présentations à faire. En plus des Stark, nous allons rencontrer les Baratheon, les Lannister, les derniers survivants des Targaryen, et d’autres dont les noms n’ont pas été cités. Un grand nombre de personnages, et ça ne fait que commencer.

Le problème avec cela est que beaucoup trop de scènes n’ont pour but que de faire de l’exposition. Les dialogues apparaissent occasionnellement trop forcés, apportant de manière moyennement naturelle tout ce que nous avons besoin de connaître pour bien démarrer. Heureusement, Eddard Stark conserve sa scène d’introduction, celle où il va décapiter le déserteur du Night Watch. Son comportement à ce moment précis définit ce que c’est qu’être un Stark. Un élément important, car la famille est grande et se retrouve au cœur de toute l’histoire.

Elle ne sera pas la seule et ce premier épisode prend d’ailleurs bien temps pour installer Daenerys Targaryen et son frère Vicerys. Ils sont les derniers survivants de la maison Targaryen et sont les héritiers légitimes du Trône de Fer, avant que l’usurpateur Baratheon ne gagne la guerre. Leurs aventures se déroulent sur un autre continent, en parallèle de ce qui va se produire dans les Seven Kingdoms. Quoi qu’il en soit, même si c’est assez rapide, Daenerys est convenablement introduite, tout comme sa relation avec son frère et les ambitions de celui-ci. Il faut dire que le fait que cela soit à ce point séparé du reste demande plus de précisions, alors que pour les autres personnages et places fortes, il va y avoir bien plus d’occasions pour les développer par la suite. Dans cette idée, on peut excuser le manque de présentation pour le Night Watch qui est plusieurs fois évoqué, notamment avec l’arrivée de Benjen Stark, mais dont le rôle n’est pas clairement explicité.

On peut alors vraiment regretter que ce premier épisode ne soit pas plus long, car il offre un démarrage perfectible sur plusieurs aspects. Pas sur l’esthétique, par contre, car comme on pouvait s’y attendre, les décors sont sublimes, l’ambiance est parfaitement maîtrisée, et les costumes sont impeccables. Idem du côté de la distribution, un sans faute pour l’instant.

Au final, on peut dire que de manière générale, l’adaptation se montre pour le moment assez fidèle à l’œuvre d’origine, et est accueillante pour ceux qui ne sont pas familiers avec les bouquins. C’est une ouverture convenable qui souffre, comme le livre, d’une partie d’exposition assez longue. Une fois que l’on aura passé cela, on pourra véritablement voir jusqu’où la série peut aller, mais si elle bénéficie de la finition de ce que l’on a déjà sous les yeux, il y a de quoi s’impatienter.

Petits détails supplémentaires pour ceux qui sont nouveaux avec l’univers du Trône de Fer

  • Eddard Stark est également appelé Ned.
  • Daenerys est censée avoir 14 ans, ce qui ne ressort pas trop ici.
  • Jon est le bâtard d’Eddard et porte le nom de famille Snow, comme tous les bâtards du Nord.
  • Pour faire simple, les direwolfs sont des loups, juste bien plus gros, celui de Jon est albinos.
  • Catelyn Stark est de la famille Tully qui apparemment ne sera pas trop évoquée dans cette première saison pour raison budgétaire. Sa sœur était mariée à Jon Arryn, précédente « Hand of the King » qui est une sorte de premier ministre.
  • Les Wildlings sont des « sauvages » qui vivent dans les territoires du Nord, de l’autre côté du mur.

Au sujet de ses critiques :

  • Car c’est plus pratique pour moi, j’emploierai dans les critiques les termes originaux et non les traductions françaises, car je ne les connais pas et que ça me prendrait trop de temps de les chercher. Si vous regardez en version originale, cela sera également plus simple pour vous de lire mes textes.
  • Je vais essayer de ne pas trop évoquer ce qui est au programme des prochains épisodes, merci de faire de même dans les commentaires, car tout le monde n’a pas lu les livres. Si vous voulez corriger ça, vous pouvez vous rendre ici.