Gary est divorcé depuis trois mois et commence à voir une autre femme ce qui va à l’encontre des règles qu’il a fixées avec son ex. Il va donc la voir pour lui en parler et découvre qu’elle fréquente elle aussi quelqu’un d’autre, et pire qu’elle est déjà fiancée. L’heureux élu n’est autre que leur conseiller conjugal.

Après avoir vu les différentes featurettes et trailers de cette nouvelle sitcom CBS, je dois avouer que je n’en attendais rien de particulier, malgré le fait que le casting m’est très sympathique. Quelle ne fut pas ma surprise de rapidement me retrouver à rire devant cette sitcom traditionnelle, un genre qui ne me convainc que rarement.

Certes, Gary ne va pas révolutionner le genre, mais il faut bien reconnaître que malgré tous les clichés qu’il y a, et qui sont un peu inhérents aux pilots de ce format, l’alchimie entre les acteurs marque tout de suite la différence.

Les dialogues et situations de ce pilot ne sont donc pas des plus originaux, mais permettent de définir assez bien les personnages et leurs relations. C’est parfois un peu gros, mais ça fonctionne.

Le casting, comme je le disais, s’harmonise assez bien. Nous retrouvons Jay Mohr, perdu pendant quelques temps dans des endroits où je ne m’aventure guère (Ghost Whisperer). Il a un peu vieilli depuis Action, mais il n’a pas perdu tout son talent comique. À ses côtés, on retrouve Paula Marshall que je n’avais pas vue dans une sitcom depuis Spin City (ça fait loin quand même). Elle fait donc double saison avec Californication, mais là n’est pas le sujet. Elle joue l’ex-femme légèrement autoritaire de Gary et elle le fait bien. Ed Begley Jr. ne déçoit pas non plus dans son rôle du conseillé matrimonial futur mari de l’ex, on peut juste espérer que son personnage ne s’enfonce pas rapidement dans une routine, car les blagues à son insu sont déjà un peu usées. Pour finir, on a Jaime King dans le rôle de la nouvelle petite amie.

Bref, Gary Unmarried, c’est de la sitcom multicaméra sur une histoire de divorce. Certaines scènes sont un peu forcées, les dialogues ne sont pas toujours des plus gracieux et le scénario ne brille pas forcément par son originalité, mais tout ça n’empêche pas le fait que ça marche assez bien et que l’on peut y trouver de quoi rire, même s’il ne faut pas être forcément très exigeant. Si elle trouve son public, la série a un bon potentiel pour durer.