Direction Nasiriyah pour le bataillon du First Recon.

Cette seconde partie qui couvre les chapitres 7 à 13 du livre, nous mène de Nasiriyah à Al Gharraf. On continue donc à suivre le rythme imposé par le premier épisode. Bien que toujours aussi fidèle avec ce qui est montré, cette période va être amputée de quelques passages, alors que d’autres vont bénéficier de plus d’attention que dans l’œuvre originale. L’avantage d’avoir l’auteur et quelques-uns des Marines sur le tournage, c’est que l’histoire reste authentique, et est même complété avec d’autres informations et anecdotes qui n’étaient pas présentes dans le livre.

On commence donc à Nasiriyah. Premier véritable affrontement, mais le point de vu va rester centré sur First Recon, alors que le livre nous délivrait des informations complémentaires, comme un descriptif de la situation de Task Force Tarawa, prise au cœur de l’action. Même sans trop s’y arrêter, il aurait été bien de montrer cela, tout comme Pappy et son sniper éliminant les multiples civils qui renseignaient les tireurs embusqués avec leurs mortiers. On le verra quand même à l’œuvre un peu plus tard. Le plus étonnant reste quand même qu’il n’est pas montré qu’avant d’arriver à Nasiriya, First Recon attendait tranquillement sur le bord de la route qu’on leur donne des ordres, alors que Task Force Tarawa subissait déjà des grosses pertes sous le feu ennemi.

L’accent est donc mis sur First Recon, ce qui par la suite n’occasionnera pas vraiment des manques. Ils finissent par entrer dans la ville. Là encore, le comportement de Captain America est privilégié à certains petits encarts plus significatifs, étant donné que le Captain n’améliorera pas son attitude d’un bout à l’autre, il y a encore le temps de s’intéresser à lui. Lors du passage où ils s’arrêtent dans le lieu parfait pour une embuscade, ils auraient du croisé des civiles, mais les laissent passer. Cela n’a, en soi, que peu d’importance, mais les règles de combats sont changés sans arrêt, et par la suite, ce genre de choses ne leur est plus autorisait. Dans le livre, il est expliqué qu’à ce moment, la guerre n’était pas vraiment commencée pour les Marines. Mais cela va changer après Al Gharraf.

Le passage de cette ville est important, non pas qu’elle soit grande, à cause du fait qu’il était totalement irresponsable de les faire passer à travers alors que les autres bataillons ont déjà fait le tour. La retranscription des évènements est fidèle et se montre assez impressionnante, sauf sur la fin, à la sortie de la ville : le humvee de Colbert s’enlise et refuse de l’abandonner, prenant alors beaucoup de risque pour le faire sortir.

L’épisode suit le même rythme narratif que le précédent, et il est assez surprenant que le passage à Nasiriyah ne prenne pas plus de temps de l’épisode.

Pour finir, après consultation de ma collègue néophyte, il semble qu’il est assez difficile de comprendre ce que font les Marines, et qu’elle est leur mission. Cela passe beaucoup mieux dans cet épisode, avec l’action qui est plus présente.