C’est Noël. Tout le monde se prépare à célébrer. Côté professeurs, le Coach Beiste organise le jeu  « Secret Santa » qui consiste à offrir un cadeau à l’un de ses collègues. Côté Glee Club, Finn souhaite que la chorale s’investisse dans le caritatif en cette période de fêtes. Les élèves vont donc aller chanter dans les classes pour récupérer des dons, et offrir des cadeaux aux plus démunis.

Autant être franc tout de suite. À l’annonce de la diffusion d’un épisode spécial Noël pour clôturer la mi-saison de Glee, votre serviteur avait déjà sorti ses couteaux, préparé ses phrases les plus assassines, et retroussé ses manches, prêt à sauter sauvagement sur chaque élément de l’histoire venant nous rappeler que c’est Noël, la fête dans les cœurs, l’heure du pardon et des retrouvailles, de tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil, vive le vent d’hiver et bonne année grand-mère. A mon grand regret, la boucherie n’aura pas lieu. Ça doit s’appeler ça un miracle de Noël.

La « déception » est d’autant plus grande que l’épisode commence dans cet esprit, avec décorations abondantes, joie et bonheur dans le Glee club, pulls moches (médaille d’or à Will) et autres gros nœuds brillants. C’est donc bien niais, et les premiers Christmas Carols dégoulinent de bons sentiments. Rachel joue sa carte « pardonne-moi c’est Noël » à Finn, insensible, et Artie, pour ne pas blesser Brittany (en grande forme dans cet épisode), qui croit toujours au gros bonhomme rouge, tente de maintenir l’illusion, à coups de mises en scène plutôt drôles. De ce point de vue, l’utilisation du Coach Beiste se révèle très pertinente, et Dot Jones illumine toutes ses scènes de son talent. La séquence dans la salle de répétition avec le cadeau « miraculeux » d’Artie et la présence en arrière-plan du Coach nous ferait effectivement croire à nouveau au Père Noël. Sans oublier que ce fameux cadeau risque d’ouvrir des perspectives nouvelles pour le personnage, et pour l’ensemble de la série. À suivre.

Mais il serait temps de passer au véritable intérêt de l’épisode. Le premier quart d’heure réussissant à nous faire croire que toute la suite sera aussi indigeste et tellement esprit de Noël, qu’on en vient à prier pour que Sue Sylvester vienne mettre son nez là dedans. Ni une ni deux, et en grandes pompes, la terreur professorale arrive à point nommé, en même temps que les slushies en pleine face de nos petits chanteurs. C’est dans ces moments qu’on se rend compte que ces mixtures fluo nous avaient manqué depuis Audition (2.01). C’est un bonheur de voir Sue saccager outrageusement le sapin et de voler des cadeaux destinés – on le rappelle – à des enfants démunis. La Classe.

Évidemment, il n’en fallait pas moins pour transformer littéralement le coach des Cheerleaders en Grinch, et la séquence où elle est trainée par Becky dans les couloirs de McKinley sur une chanson tirée du célèbre conte du Dr Seuss est magnifique. Encore une fois, le show de Ryan Murphy montre qu’il est définitivement meilleur quand il montre les dents, surtout dans ces périodes de fêtes. On pourra toujours reprocher l’épilogue où, comme d’habitude, le personnage de Jane Lynch fait un pas en arrière et réussit à se faire pardonner. Mais, aujourd’hui, on mettra ça sur le compte de Noël.

On termine par les chansons, forcément « Christmas spirit » mais bien interprété, notamment  « Baby it’s cold Outside » par Kurt et Blaine. En espérant vraiment un baiser entre ces deux là avant la fin de la saison, qui manque cruellement à la séquence, et histoire de prouver que les créateurs restent libres de montrer deux garçons s’embrassant sur notre chère (et conservatrice) FOX. Le « Last Christmas » de Rachel et Finn apparait sobre à côté de son modèle (difficile de faire pire que WHAM ! de toute façon), et même si le Quaterback a officiellement rompu, un retour du couple vedette semble inévitable.

C’est donc un Christmas Special plutôt bien mené, qui réussit à déjouer les mauvais plans inhérents au genre, tout en manageant, quand même, le fameux esprit de Noël. Reprise le 02 Février pour Glee, en Post SuperBowl, avec du Michael Jackson inside. Retour en fanfare donc.  Merry Christmas Gleeks !!!

avatarUn article de .
4 commentaires