Le Glee club apprend la mort de Jean, la sœur de Sue, et décide d’organiser la cérémonie funéraire. Pour préparer le concours national, Will met en place une audition sur les conseils de Jessie St James, pour déterminer le leader du groupe.

Avec un titre comme celui-ci, difficile de s’attendre à un épisode enjoué et fun. Si la question de la mort a déjà été abordée dans Grilled Cheesus (2.03), mais avec une résolution heureuse, la série est elle capable de mettre en scène un décès, et d’en dérouler tous les codes et figures imposées ? Si Funeral est réussi sur cette partie, il est cependant décevant sur l’autre intrigue qui le constitue : les préparatifs des Nationals.

La faute en partie à Jessie St James, qui n’apporte que de la méchanceté dans ses répliques, alors que Sue ou Santana sont capables de glisser un peu de sarcasme dans les leurs, ce qui fait toute la différence. Le personnage, dénué de tout humour, fait sombrer l’épisode (déjà pas très joyeux) dans une ambiance bien glauque. Sa venue au sein du Glee Club, forcément ponctuelle (en attendant le retour de Finchel), n’est donc pas des plus enthousiasmantes. Mais, ce pauvre Jessie n’est pas le seul responsable, car des chansons pas très bien amenées et pas forcément pertinentes annihilent toute tentative de nous prendre de passion pour le concours national.

Ce qui nous amène évidemment aux funérailles qui vampirisent tout l’épisode. Impossible de ne pas saluer la performance de l’impeccable Jane Lynch et de ressentir pour la 1re fois  de l’empathie pour la coach des Cheerios. La sobre cérémonie, mais réellement émouvante, permet de montrer une autre facette de Sue. Le retournement de situation final la concernant, s’il était prévisible (2 ans à pourchasser la chorale, ça devait bien finir s’arrêter), pose cependant une question pour la saison prochaine : Will, sans ennemi, et Sue, sans objectif mesquin, auront-ils un intérêt ? Réponse à partir de septembre…

Si elle a particulièrement bien négocié le virage dramatique pour un show à très forte dominance comique, Glee a manqué à sa principale mission dans Funeral : nous passionner pour le chant. À y réfléchir, un épisode de deuil aurait pu monopoliser les 42 minutes réglementaires, mais pas à cette période. À une semaine du season finale et de la compétition que les élèves et le prof attendent depuis 2 ans, beaucoup d’autres choses que ce qui nous a été proposé aurait pu être dit. La tension montante, les jeux de pouvoirs pour le lead, la création des nouvelles chansons originales…Bref, il y avait assez d’enjeux relatifs aux Nationals pour ne pas juste se contenter d’une simple audition. Dommage.

avatarUn article de .
1 commentaire