Glee – I Kissed a Girl (3.07)

1 Déc 2011 à 10:30

Finn décide de montrer à Santana que les chorales soutiennent son orientation sexuelle, afin de la pousser à s’assumer pleinement. Le coach Beiste tente d’avouer ses sentiments au sélectionneur Cooter, mais se fait devancer par une autre Coach bien décidée à remporter les élections sénatoriales.

Glee est définitivement dans la bonne direction, réussissant un début de saison très agréable. Intrigues traitées avec équité et justesse, passages chantés inspirés, personnages et acteurs au top,  la série se (et nous) fait plaisir et « I kissed a girl » continue sur la lancée. Les scénaristes l’ont bien compris et à priori intégré, l’éparpillement de la saison passée est maintenant proscrit. Ce qui nous donne un épisode dense, mais qui reste centré sur son propos, ici Santana, les élections et Puck/Shelby, et réamorce d’autres arcs narratifs qui font franchement envie.

En confiant les rennes à Santana, il est peu probable que l’on s’ennuie. Encore une fois pari réussi, dans la vanne ou dans l’émotion, la cheerleader s’impose comme la pièce maîtresse de cette saison 3. Sa relation développée avec Finn est une belle trouvaille, jouant sans ambiguïté l’amour/haine et les liants à tout jamais. Le rôle de ce dernier est par là même décuplé et aussi écrit avec pertinence. Sa performance sur la reprise de « Girls just wanna have fun » est, à défaut d’être fun (un comble !), humble et sincère.

Puck (qui, au passage, n’a jamais autant ressemblé à Robbie Williams) prend également une belle tournure. L’élève irresponsable se muant en potentiel père de famille s’autorisant quelques envolées lyriques en cours de maths est encore une fois une grande idée. Il va de soi que confier son secret à Quinn ne fera pas long feu, mais il promet de beaux moments de drama au sein de McKinley.

C’est surtout – et comme d’habitude dirons nous – Shannon Beiste qui emporte le morceau. Autant de tendresse coincée dans un si grand gabarit, forcément, il y en a à revendre. Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Que Nenni, la reprise de la chanson de Dolly Parton, « Jolène », est probablement le meilleur moment de l’épisode, et l’annonce du match sentimental des coachs promet monts et merveilles.

Mentionnons rapidement qu’après le ratage sur « Last Friday Night » dans Pot’O’Gold (3.04), Glee retrouve son Mojo sur Katy Perry, qui devient probablement le sponsor officiel de la série. Si elle continue à faire des disques, Glee devrait continuer à émettre un bout de temps. On attend plus qu’un passage de la chanteuse californienne pour boucler la boucle.

Pour terminer, et c’est une bonne nouvelle, les scénaristes ont à priori la volonté de s’intéresser au cas Quinn Fabray, laissé à l’abandon depuis trop longtemps. Le discours de Puck résonne comme un aveu de faiblesse de la part des personnages, mais également de ceux qui les font vivre. Après avoir fait rien ou n’importe quoi avec la jolie blonde, la voilà maintenant dans une certaine position de force qui devrait la remettre en selle. En attendant, une halte : Next week, sectionals. Et sans vous savez qui, il va y avoir du sport…

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires