Voici donc la compétition tant attendue, le concours national de chorales, qui a lieu à New York. Les élèves doivent écrire 2 chansons originales, tandis que Will fait face à un grand dilemme : tenter sa chance à Broadway, ou rester avec le Glee Club.

Il était temps.  Temps d’avoir enfin un concours avec un enjeu. Après 2 compétitions locales sans grand suspense, les Nationals se devaient d’être à la hauteur, de nous apporter un peu de tension et d’interrogation quant à leur réel niveau, et de les confronter à une « vraie » concurrence. L’épisode, un peu en deçà des attentes, remplit cependant son office en livrant de belles envolées sentimentales tout en restant fidèle à son humour.

Et qui dit finale à New York, dit forcément Rachel Berry. Qui d’autre pouvait bien ouvrir ce season finale ? La jeune diva qui rêve de Broadway est donc au cœur de l’épisode et livre des prestations (en chant et en jeu) enthousiasmantes. Bien accompagnée par Kurt sur « For Good », le duo marque ses retrouvailles musicales d’une belle manière. En illustrant également la volonté et les choix cornéliens de plusieurs personnages (Rachel donc, mais aussi Will), la série reste cohérente avec ses héros qui rêvent de gloire, et réussit à nous toucher. Si c’est finalement le cœur qui l’emporte, la naïveté du moment est contrebalancée par une belle sincérité et une vraie alchimie entre tous les membres du cast.

La ville en elle-même est aussi l’héroïne principale de l’épisode qui exploite au maximum la présence des élèves et du professeur de McKinley : une chanson dédiée, des séquences d’extérieurs, les théâtres et les Musicals mythiques,… l’ambiance générale de la ville déborde de chaque cadre. New York va en profiter pour jouer cette carte « cliché », mais s‘en tire avec les honneurs, notamment grâce à la séquence de « La Belle et le clochard », et cette réplique fantastique de Puck concernant les comédies romantiques hollywoodiennes qui se déroulent dans la grosse pomme. La ville de tous les possibles importe au final plus que les Nationals, et ce n’est pas plus mal.

Enfin, la séquence de compétition apporte son lot de réjouissances, mais également de déceptions, pour les personnages comme pour les spectateurs. Si mettre une claque une 2ème année d’affilée au Glee Club est un geste d’une audace remarquable, on peut néanmoins comprendre la décision. Les chansons originales n’ont pas le standing de celles découvertes dans Original Song (2.16), et rien que sur ce point, les New Directions n’égalent jamais leurs concurrents visibles à l’écran. Mais Ryan Murphy a plus d’un tour dans son sac, et préfère disqualifier son équipe d’une autre manière que celle de l’année dernière. Un petit coup de génie qui permet un épilogue plutôt malin, où finalement, dans toute cette histoire (et dans beaucoup d’autres), ce n’est pas la destination qui compte, mais bien le voyage…  « Start Spreading the news, I’m leaving Today, I wanna be a part of It… »

avatarUn article de .
6 commentaires