Coach Sue met en place un plan machiavélique et devient la principale du lycée McKinley. Will tombe malade, obligeant le Glee Club à trouver une remplaçante, qui ressemble beaucoup à Gwyneth Paltrow.

Soyons honnêtes, un épisode qui commence avec Sue clamant «It’s Principal Sue» n’augure que le meilleur. Confirmation dans les secondes qui suivent,  le plan diabolique du Coach sur « La symphonie du Nouveau Monde » (tout un programme) de Dvorak ne laisse plus aucun doute : ce sera épique. Festival de vannes tous azimuts, The Substitute évolue dans ce que Glee a de meilleur à offrir. Running Gag sur Journey, glissades à base de sol savonné, réprimandes à propos de spray pour les pieds, Révolution de cantine, déguisements historiques : on se marre franchement dans cet épisode.

Accueillir une Guest non musicale dans Glee serait- il bénéfique pour le show ? On peut légitimement se poser la question tellement Gwyneth Paltrow dynamite l’épisode. Un personnage sur mesure, des répliques fracassantes, Mme Chris Martin a bien fait de passer au lycée McKinley. Et qu’importe  si son rôle sert à faire monter le buzz sur son prochain rôle au cinéma (elle incarne une chanteuse Country sur le retour dans un film qui sort bientôt aux Etats Unis), on prend plaisir à la voir jouer, et surtout, à l’entendre chanter. « Forget You » est un moment fun et joyeux comme on en voit rarement dans la salle de répétition du Glee club, installant une ambiance de feu d’artifice sur le reste de l’épisode. Les auteurs ont sorti le meilleur de la comédie musicale d’antan (Chicago et Singin In The Rain sont de passage) pour des séquences plutôt jouissives, hormis l’irritant  Singin In The Rain mélangé à Umbrella, qui fait montre d’une véritable erreur de parcours dans la collection des Mash-ups de la série. La mythique chanson de Gene Kelly se retrouve noyée dans le déluge  Electro/RnB de Rihanna, pour un résultat imbuvable, sauvé de justesse par une chorégraphie qui, elle, donne bien envie d’aller chanter sous la pluie…

On en oublierait presque que l’épisode avance dans tout ça. Sue est donc bel et bien présente, donnant, comme d’habitude, les meilleures répliques ; sa fascination pour Ronald « Millhouse » Reagan, permet non seulement des dialogues savoureux, mais reste très cohérent avec l’esprit du personnage. Son installation dans le fauteuil de principal promet, à l’approche des Sectionals, des moments d’anthologie. Terri est également de retour, et son caractère Bitchy en moins, fait plaisir à voir. Sa préoccupation pour Will semble sincère, même si la garce réapparait en fin d’épisode. On marque donc le retour de Jessalyn Gilsig, on suppose pour quelques épisodes ci et là, histoire de mettre en action ce qu’on nous avait laissé entendre en début de saison : Terri veut récupérer son ex-mari. La continuité avec Never Been Kissed (2.06) se fait également, avec les passages éclair de Blaine et de Karofsky, et la relation Mercedes/Kurt qui est abordée, certes rapidement, mais avec authenticité.

Un épisode très agréable à regarder donc, qui ménage, une fois n’et pas coutume dans Glee, la chèvre (les numéros musicaux) et le chou (les intrigues). Et avec le passage d’une Guest Star aussi talentueuse (et sexy, ndlr), il serait dommage de bouder son plaisir…

avatarUn article de .
8 commentaires