Rachel découvre que Vocal Adrenaline fait un numéro sur Lady Gaga et décide de les espionner. Elle se rend alors compte que leur coach est sa mère. Le père de Kurt propose à Finn et sa mère d’emménager ce qui ne ravit pas vraiment Finn. Kurt, lui, est aux anges. Le principal menace d’expulser Tina si elle ne renonce pas à son look gothique. Puck veut s’impliquer davantage dans la naissance du bébé de Quinn.

Lady Gaga contre Kiss, c’est le match des célébrités de la semaine sur le ring du Glee Club. Les filles et Kurt d’un côté, les garçons de l’autre. De quoi nous offrir de savoureux moments musicaux. Costumières et maquilleuses ont dû s’éclater !

Le phénomène musical de l’année dans la série phénomène de cette saison, c’était une évidence et ça fonctionne très très bien. Le côté outrancier de Lady Gaga s’accommode parfaitement avec l’univers décalé de Glee. C’est donc un festival de costumes bariolés au sein du lycée et la reprise de Bad Romance est tout bonnement excellente. Reprendre du Lady Gaga est bien évidemment l’excuse parfaite pour un petit discours sur l’importance d’accepter et de revendiquer qui l’on est. Que ce soit Tina la gothique ou Kurt l’homo flamboyant. Une leçon donnée avec une efficacité touchante. La scène où le père de Kurt confronte Finn au sujet des remarques injurieuses qu’il vient de faire à son fils est du Glee à son top niveau : juste, intelligent et émouvant.

Autre relation parent/enfant, celle de Rachel et de sa mère. La ressemblance physique et le talent scénique que les deux actrices partagent sont époustouflants et leur reprise mélodique de Poker Face est là aussi un très joli numéro. La série n’est jamais aussi réussie que lorsqu’elle parvient à combiner histoire et chanson pour faire progresser le tout. Elles se cherchent, se tournent autour et au final décident de suivre chacune sa route, consciente qu’il est certainement trop tard pour établir de véritables liens. Rachel s’humanise d’épisode en épisode, on en oublierait presque la diva arrogante et insupportable qu’elle est d’ordinaire. Du coup, les scénaristes règlent dès maintenant les retrouvailles mère/fille pour pouvoir se concentrer sur le face à face New Directions/Vocal Adrenaline de dans deux semaines. Ça serait peut-être bien de sentir la pression monter quand même, on n’a pas vraiment l’impression qu’ils travaillent énormément…

Du côté des garçons, Puck continue de grandir et la série joue une nouvelle fois avec son image de rockeur au cœur tendre. S’il continue comme ça, il y a des chances qu’il finisse par convaincre Quinn de ne pas donner son bébé à l’adoption et de l’élever avec elle ! Quoi qu’il en soit, il nous offre une jolie ballade, Beth de Kiss et on sent bien que derrière ses longs cils roses immenses, Quinn est émue. Nous aussi.

Les scénaristes poussent également Finn dans ses derniers retranchements en le forçant à affronter les sentiments que Kurt a pour lui et, pour une fois, Corey Monteith s’en tire assez bien. Là aussi, le gamin est forcé de grandir et il la fait avec beaucoup de panache dans la scène finale, jubilatoire.

Finalement, quand les adultes ne sont pas là pour monopoliser l’attention où se laisser marcher sur les pieds par des guests-stars envahissantes, la série ne s’en porte que mieux !

Glee continue sur sa lancée et nous offre, comme elle le fait depuis quelques semaines, un nouvel épisode de bonne facture qui alterne efficacement numéros musicaux et séquences émotions le tout saupoudré de quelques bons mots. C’est du Glee comme on aime, mais est-ce suffisant pour faire oublier la déception engendrée par cette seconde moitié de saison ?

avatarUn article de .
5 commentaires