Alors que Lily attend toujours que sa sentence tombe, William Van Der Woodsen, CeCe et la soeur de Lily, Carol, arrivent en ville pour la soutenir et participer à une séance photo pour la maison d’édition Taschen sur le thème de la « royauté moderne ». À l’insu de Carol, qui a choisi d’élever sa fille Charlie loin de l’Upper East Side, celle-ci l’a suivie à New York pour rencontrer Serena et le reste de la famille. Blair a une révélation sur son futur et l’homme qui lui est destiné.

Après plus d’un mois d’absence, voilà que Gossip Girl est enfin de retour pour les derniers épisodes de cette saison 4 en forme de montagnes russes. Et si cet épisode doit servir d’indicateur, la fin s’annonce elle de bonne qualité. Peut-être est-ce ce long hiatus qui, en créant un manque, mais aussi une légère amnésie, fait que cet épisode est très plaisant, même si, dans le fond, il n’a rien de transcendant.

En vérité, on ne peut pas dire qu’il se passe grand-chose dans ce The Kids Stay in the Picture. À la fin du visionnage, on reste toujours autant dans le flou quant au sort de Lily. Prison ? Pas prison ? Il faut dire qu’après tout ce remue-ménage, il serait décevant qu’elle s’en sorte indemne. Pour autant, le personnage est devenu tellement sympathique (Kelly Rutherford, toute en grâce et dignité) qu’on regretterait de la voir s’éloigner.

Quoi qu’il en soit, l’épisode sert de diversion, mais c’est ici assez bien mené pour que l’on n’y voie que du feu. Ainsi, on a le droit à des retours de têtes connues : William et CeCe. Le premier fait ressortir de mauvais souvenirs de saison 3, et on remerciera Rufus pour le remettre constamment à sa place, même si ce dernier en fait par moments un peu trop. Le premier mari de Lily ne fait pour l’instant pas grand-chose, voire rien du tout : je crois que plante verte est le terme qui convient. CeCe n’est pas beaucoup mieux lotie, mais son retour offre une appréciable continuité (qualité qui fait souvent défaut à la série).

Mais plus que les anciens, ce sont les nouveaux venus qui attirent notre attention. Sheila Kelley sort du lot dans le rôle de Carol, la soeur de Lily, jusque-là uniquement aperçue dans sa version jeune (Valley Girls – 2.23), sous les traits de Krysten Ritter. La relation des sœurs est très bien dépeinte et fait le sel de l’épisode. L’alternance entre disputes et grands moments de complicité, avec en toile de fond les nombreux souvenirs de jeunesse, est parfaitement dosée. De plus, Kelley et Rutherford apportent beaucoup de naturel, et permettent de passer outre une dichotomie un peu manichéenne du côté du scénario.

Avec tout cela, on en oublierait presque les jeunes, un comble pour une série ado ! Serena fait donc connaissance avec sa cousine Charlie, et on a le droit à l’éternel discours sur l’argent corrupteur, discours toujours aussi hypocrite. Kaylee Defer n’est pas des plus convaincantes et son intrigue à la JF Partagerait Appartement se voit venir de très loin. Tiens, ça faisait longtemps que Serena n’avait pas été en danger !

Enfin, Blair réalise (une fois de plus) que Chuck est l’homme de sa vie. Dan ne restera donc qu’un ami, et c’est tant mieux, car les mettre en couple était probablement le point de non-retour à ne pas franchir. Mais, comme il faut tout de même retarder la réunion Blair-Chuck au moins jusqu’au final, on fait revenir le Prince du début de saison. De plus, Blair juge que Chuck n’est pas prêt pour être avec elle, qu’il n’a pas encore assez mûri. Et le trophée de la réplique la plus hypocrite du jour revient à… Miss Blair Waldorf ! Parce qu’entendre le personnage le plus monolithique et puéril de la série dire à un autre qu’il n’a pas assez changé, cela relève du génie comique.

Vous m’excuserez de ne pas mentionner Raina et Nate. Je crois être arrivé à court de synonymes du mot « ennuyeux », et je ne veux pas devenir vulgaire ou insultant. Et en parlant de synonymes, Vanessa est devenue celui de pathétique.

Sans être exempt de défauts, The Kids Stay in the Picture est un retour réussi pour Gossip Girl, et le meilleur qu’on nous ait proposé depuis longtemps. Celui-ci relance la série dans une bonne voie pour sa fin de saison, en s’appuyant sur des recettes qui ont fait leurs preuves (Chuck-Blair, Dan-Serena), tout en apportant du renouveau bienvenu, ainsi qu’une part de mystère (Charlie et le sort de Lily). De quoi attendre la suite ; cette fois, sans grandes appréhensions.

avatarUn article de .
3 commentaires