Gotham : une ville en feu (1.22 – fin de saison)

7 Mai 2015 à 15:33

Bruce Wayne dans Gotham (fin saison 1)

Après le triptyque de l’Ogre rappelant le véritable potentiel de Gotham, nous voilà à la fin de la saison qui revient comme prévu sur les guerres mafieuses. Avec Fish Mooney de retour en ville, tous les gangsters sont présents pour mettre les rues à feu et à sang dans le but de prendre le contrôle.

Cobblepot s’était chargé de mettre le feu aux poudres entre Maroni et Falcone, mais il va de soi que le conflit qui se joue à Gotham va prendre quelques tournants inattendus grâce – ou à cause – de Jim Gordon et Fish Mooney.

Fin de saison oblige, All Happy Families Are Alike se doit de mettre un point final à ces oppositions mafieuses qui ont, en grande partie, servi à nous relater la montée en puissance du Pingouin. Ambitieux, vicieux et manipulateur, Oswald aura donc multiplié les alliances et mésalliances dans le monde criminel de Gotham pour arriver à son objectif. Malgré une certaine redondance dans la mise en scène (le personnage possédant un don pour embobiner ses interlocuteurs), cette saison 1 de Gotham aura su majoritairement rendre son évolution logique et fluide, soutenu par l’interprétation de Robin Lord Taylor. Les débuts ont été balbutiants, mais une fois qu’il a su trouver le ton juste pour le personnage, il ne l’a plus quitté.

Lui et Jada Pinkett Smith sont les deux acteurs ayant su le mieux s’adapter au style inconsistant de la série et ils ont embrassaient son approche excentrique quand le scénario le réclamait. Fish Mooney aura, par contre, dérivé sur un plan narratif de façon plus notable, son éloignement de Gotham ayant certainement diminué l’importance du personnage avant le bouquet final. Elle fait néanmoins un retour convaincant dans ce final même si sa conclusion est un peu trop évidente. Reste qu’elle aura définitivement posé son empreinte sur cet univers, pour le meilleur et pour le pire.

La présence de Selina Kyle à ses côtés dans All Happy Families Are Alike se révèle d’ailleurs être sympathique, au point qu’il est quelque peu regrettable que cela ne nous mène nulle part pour la suite. La jeune fille est définitivement errante dans la série, ce qui limite quelque peu son exploration et ses développements.

Si la partie mafieuse obtient un dénouement au sein de ce final qui promet un nouvel ordre criminel pour la prochaine saison, on ne peut pas dire que tout le reste soit vraiment mené à terme. Une scène est consacrée à Nygma pour achever sa transformation, et si celle-ci était nécessaire, elle peine à s’insérer logiquement dans l’épisode.

Il en est de même pour Barbara Kean qui, suite à sa rencontre avec l’Ogre, semble laisser ressortir sa nature profonde face à Lee qui se retrouve – pour les besoins d’un scénario étriqué – à lui servir de psychologue. Tout cela est orchestré de manière poussive et ne trouve même pas une véritable conclusion. Que devient Barbara après ce qui s’est passé avec le docteur Thompkins ? Réponse en saison 2, à l’évidence, pour ceux que cela intéresse.

Reste alors le jeune Bruce Wayne qui a la responsabilité de conclure l’épisode. Ce dernier tente de découvrir qu’elle était le secret de son père sans grand succès jusqu’à ce que le moment soit venu de relier quelques bouts d’informations pour nous mener à une sorte de révélation – si on peut dire. All Happy Families Are Alike se termine ainsi à la fois sur une découverte, un mystère et un élément pour jouer avec le fan du comic book.

Le manque de transition habile entre les différentes storylines tend à délivrer un récit qui, s’il a pour but de mener quelque part ses personnages, se montre quelque peu décousu. Au final, la première saison de Gotham se conclut donc sur un épisode qui correspond bien à ce qu’elle aura été, mélange de ses qualités et de ses défauts. Elle souffre de gros déséquilibres dans le traitement de ses intrigues et de ses personnages, avec une écriture aussi grossière et inconsistante alors même qu’elle est capable, quand elle a les yeux bien rivés sur ce qu’elle veut atteindre et se concentre dessus, de faire monter comme il faut les enjeux. Reste aux scénaristes à tirer des leçons de cette première saison pour améliorer leur formule en saison 2.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link