Grantchester saison 1 : Soldat, vicaire et apprenti détective

Grantchester saison 1

Entre deux saisons de Barnaby, Lewis et Morse, France 3 ajoute un troisième détective anglais à son catalogue aussi diffusé sur ITV en Angleterre, celui-ci se distinguant par le fait qu’il est en fait vicaire.

Scénarisée par Daisy Coulam d’après les romans de James Runcie, la saison 1 de Grantchester nous ramène dans ce village du Cambridgeshire durant les années 50 alors que l’ombre de la Seconde Guerre mondiale flotte encore au-dessus des paroissiens de Sidney Chambers. Le vicaire lui-même a combattu et en porte les marques.

Sidney est un homme de Dieu qui a vu la mort de près et choisit de continuer de la côtoyer en devenant apprenti détective. Le vicaire les attire aussi un peu, et il nourrit une passion pour la vérité et la justice qui explique son besoin d’aller au-delà de ses fonctions et qui permet de rendre son quotidien plus mouvementé.

La première saison de Grantchester s’attèle donc au fil de ses 6 épisodes à nous dépeindre une paroisse et les codes moraux de l’époque qui régissaient l’existence. Sa palette de personnages secondaires donne vie au village de Grantchester, bien que ce soit surtout ceux qui entourent Sidney – la gouvernante Mrs Maguire (Tessa Peake-Jones) ou encore le curé Leonard Finche (Al Weaver) – qui dynamisent réellement le récit. Le fantôme de la guerre, le racisme et l’homosexualité sont comme — on pouvait s’y attendre — abordés au cours des enquêtes respectant bien les codes du genre policier propre sur lui.

Autant dire que Grantchester tend à se montrer très monotone sur ce plan, ne parvenant vraiment qu’à s’élever quelque peu au-dessus de la moyenne grâce à l’amitié développée entre Sidney et l’inspecteur Geordie Keating (Robson Green) qu’il assiste dans son travail. Leurs différences idéologiques, leurs discussions plus privées et les conflits qui peuvent naitre donnent ainsi le jour à une relation crédible qui gagne au fil des enquêtes en consistance et légitimité.

Grantchester — qui a obtenu une saison 2 — se démarque avant tout grâce à sa tête d’affiche. Dans la peau de Sidney Chambers, James Norton se révèle immédiatement attachant, que ce soit par la solitude qui peut ronger le personnage ou la façon dont il gère ses démons intérieurs. Traumatisé par la guerre, Sidney aime se réfugier dans la musique jazz et, beaucoup plus néfaste, dans la boisson. Si les premiers épisodes utilisent ces éléments de manière bien trop répétitive, James Norton parvient quant à lui à ne pas tomber justement dans la répétition et à tirer le meilleur du matériel quelque peu redondant qu’on lui fournit.

La seconde partie de saison s’éloigne un peu de ces routines pour son personnage pour le pousser à faire un constat inévitable sur son existence. L’ensemble est déroulé à l’aide d’Amanda Kendall (Morven Christie) dont est épris Sidney et qui est sur le point de se marier. La jeune femme se révèle tristement unidimensionnelle et trouve avant tout son utilité dans ce qu’elle symbolise pour Sidney qui doit apprendre à laisser le passé derrière lui pour avancer.

À cause de ses thématiques et de la nécessité de confronter son personnage phare à ce qui le ronge de l’intérieur, les derniers épisodes se montrent plus sombres qu’on ne pouvait s’y attendre ; cela participe ainsi à donner corps à une ambiance moins générique et par conséquent, plus convaincante.

Malgré des rouages narratifs usités et une romance dénuée de tout intérêt qui vient quelque peu encombrer les épisodes, cette saison 1 de Grantchester parvient à maintenir l’attention grâce à son contexte historique et, surtout à James Norton et son association avec Robson Green. Le développement de l’amitié entre le vicaire et le détective ainsi que les problèmes psychologiques de Sidney est ce qu’il y a de plus réussi au sein des épisodes.

Grantchester saison 1 commence dimanche 12 juillet sur France 3 et sera disponible en DVD à la fin du mois d’août.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link