Meredith et Derek se rendent chez l’obstétricien, et Lexie devient jalouse en constatant que sa sœur devient plus proche d’April. Un accident de voiture apporte plusieurs patients, et Jackson utilise son apparence pour obtenir une place dans la salle d’opération, alors que Cristina n’arrive toujours pas à y remettre les pieds. Alex, Arizona et Callie s’occupe d’un danseur menacé de perdre sa jambe.

Grey’s Anatomy fait le plein de patients dans cet épisode, avec quelques jolis guest sous exploités pour l’occasion. Ainsi, tout le monde est occupé sur le plan médical, pour une utilisation de la vieille formule de la série, jouant sur parallèle patient/médecin – bien que pas valable pour tout le monde.

On commence avec Meredith qui découvre qu’elle a un utérus hostile. Elle n’accueille pas la nouvelle avec enthousiasme, mais finalement, cela sera avant tout juste une information qui viendra la pousser à passer le fameux test de détection du gène Alzheimer, une décision prise à cause de sa patiente (Diane Farr) souffrant de la maladie de Huntington. Mer se montre plutôt sage et responsable, prenant la plupart des choses avec un certain calme.

Ce n’est sûrement le mot à utiliser pour définir Lexie, qui se place en ennemie d’une April se faisant plus que son trou dans ce nouveau groupe qui n’en devient que plus solide à chaque épisode. Une jalousie née de la relation que la jeune femme entretient avec Meredith, dû au fait qu’April était présente lors de la fausse couche de Meredith. En tout cas, Lexie et April prennent soin d’une patiente (Frances Conroy) avec laquelle elle va pouvoir se relier, dû à l’émotion de la jalousie. C’est du Lexie tout craché, mais qui permet d’avoir une Mer honnête pour une scène sympathique entre les deux sœurs à la fin.

Sympathique, c’est ce qu’on peut dire de ce que nous offre Alex dans sa relation avec son patient danseur – comme les précédents peu approfondi – le poussant à chercher une autre solution, alors qu’à côté de lui, Arizona et Callie s’affrontent au sujet de Mark.

Il y a donc de la légèreté dans l’air et si notre couple de femmes y participent, Jackson utilisant son physique pour séduire Teddy remplit aussi ce contrat-là, et peut-être de façon plus efficace tellement il abuse, allant jusqu’à montrer ses plaquettes de chocolat ! Teddy est simplement inspiré quand elle le remet à sa place.

L’épisode étant clairement sur un ton de légèreté, même les traumatismes de Cristina sont un peu sur ce mode, grâce à son patient (Christian Clemenson) et son expérience avec les vers. « Baby step » nous dit-elle au début, et c’est plus ou moins ce qu’elle fait, bien qu’il semble que c’est plus dans le domaine privé qu’elle parvient à réellement progresser, vu qu’elle ne réussit pas encore à reprendre le bistouri.

Pour le coup, Grey’s Anatomy est en mode automatique, faisant de ce « Can’t Fight Biology » un petit épisode qui n’aborde aucun cas de front, restant majoritairement à la surface et ne posant ainsi quasiment aucun enjeu,  pour opter pour un ton avant tout léger.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire