Sur une idée d’Owen, Cristina va pêcher avec Derek. Bien que Meredith trouve cela absurde, elle a la surprise de voir son amie être au rendez-vous. Teddy croise la route d’un patient mourant et elle est déterminée à l’aider quoiqu’il en coute.

Dernier épisode de l’année pour Grey’s Antomy. Pour le coup, c’est la saison de Noël, et les décorations et les chansons abusives sont là pour appuyer ce fait. Il faut dire que la série a actuellement mieux à faire que réunir ses personnages autour du sapin, ce qui ne l’empêche pas d’y mettre un peu d’esprit de Noël dans ses intrigues – sans oublier de la confrontation.

Après le passage au bar, on envoie Cristina sur un bateau faire de la pêche avec Derek, une expérience bien plus concluante, nous servant de métaphore guérisseuse pour la jeune femme continuant son parcours. Sans se faire trop encombrant, il y a suffisamment de scènes pour appuyer le propos et établir solidement le pas en avant fait par Yang au sein de cet épisode.

Cristina sur un lac, cela parait un peu stupide et fou pour Teddy et Meredith, si ce n’est que la première est bien plus prompte à laisser Owen s’exercer du mieux qu’il peut à aider sa femme, ce qui n’est pas le cas de Meredith, déterminée à lui mettre des blâmes immérités sur le dos. Son amie lui manque, et elle refuse d’affronter ce fait et son impuissance, allant finalement reprocher à Hunt de ne pas prendre soin comme il se doit de Cristina. La dispute a le temps de mûrir dans le bloc opératoire, diminuant quelque peu la place du patient, mais les rapports entre Owen et Meredith ayant rarement dépassé la simple courtoisie, la remise en place finale de Hunt a un certain impact. Il est quand même bon, contrairement à ce que peu croire Mer, de mettre un peu en avant la place du mari et qu’il sait bien – voire mieux dans le cas présent – que l’amie ce dont a besoin Cristina. Une direction bien soutenue par Derek, aussi conscient qu’Owen du long chemin à parcourir.

Enfin, comme c’est bientôt Noël, Grey’s Anatomy délivre quelques cadeaux pour l’occasion. Le premier est pour Teddy, et se nomme Scott Foley incarnant un patient mourant. Ayant besoin d’un petit miracle, la voilà déterminée à fournir des soins au jeune homme qui n’a pas la couverture médicale nécessaire pour poursuivre (un sujet qui est souvent laissée de côté dans la série, mais qu’il fait toujours bon de ramener sur le tapis). Elle pousse assez loin dans sa volonté d’aide, et si l’alchimie entre les deux acteurs n’était pas aussi concluante dès la première scène, l’absurde aurait sûrement pris le dessus. Cela sent quand même le sapin, mais les fêtes approchent, alors laissons le bénéfice du doute !

Le second cadeau est pour Bailey : c’est l’infirmier Eli (Daniel Sunjata), prêt à fournir de quoi l’occuper dans sa vie professionnelle et privée. Tout d’abord, Bailey attire les top models ! Trêve de plaisanterie, elle le mérite bien, étant tout bonnement excellente de sa première à sa dernière scène, qu’importe son interlocuteur.

Dans le registre de l’excellence, la scène entre Callie et Alex au sujet d’Arizona séduisant les enfants est tout simplement parfaite ! D’ailleurs, à y regarder de plus près, l’amour est un peu partout dans cet épisode, avec Mark déterminé à reconquérir Lexie et bravant ses réticences – le couple patient de l’épisode étant un parallèle éloigné, mais point subtil avec le baiser final.

Et puis, pour terminer et laisser les amoureux dans l’expectative, l’épisode se termine avec un autre cadeau, déballée avec moins de joie, si on peut dire, c’est le retour d’Arizona !

Grey’s Anatomy nous livre un bon petit épisode qui lance quelques nouvelles intrigues l’air de rien, tout en poursuivant, voire s’appuyant, sur Cristina, qui mène décidément la barque de cette saison 7.