Pour pousser leur formation à un stade supérieur, le Chief met pendant une journée les résidents en charge. Derek, Callie, Owen et les autres doivent pendant ce temps convaincre Richard d’investir un million de dollars dans ce qui leur tient à cœur.

Chandra Wilson passe pour la troisième fois derrière la caméra pour Grey’s Anatomy, ce qui justifie dans une certaine mesure le rôle plus que restreint de Bailey dans l’épisode, bien que le personnage a le droit à une scène plus que sympathique et intrigante avec le chief.

Enfin, « Almost Grown » poursuit dans la lignée du précédent épisode, mais se montre plus inspiré, grâce à son histoire bousculant la routine de l’hôpital pour placer son personnel dans des situations inédites.

Les résidents sont le temps d’une journée en charge – exception de Lexie,  n’ayant que 3 ans à son actif – leur offrant la possibilité d’être ceux qui dirigent dans le bloc opératoire, mais aussi ceux devant prendre les bonnes décisions avant, pendant et après. Il y a du pain sur la planche, surtout avec Cristina dans un état quasi catatonique qui n’est pas suffisamment contrebalancé par April. La guérison de Yang prend du temps, et elle commence dangereusement à affaiblir le personnage.

Toujours efficace quand il s’agit de médecine, c’est Karev, devant opérer un adolescent avec de la poitrine. Si la vie privée ne lui a pas fait beaucoup de faveurs ces derniers temps, Alex est toujours attachant et brillant quand il s’agit de s’investir dans ces cas, et même si celui-ci n’a pas de forts enjeux dramatiques, cela ne l’empêche pas de se montrer à la hauteur. C’est aussi ce que va faire Meredith – avec une situation plus grave – dont le professionnalisme prend largement le dessus une fois passée la petite compétition avec Avery, tout en jouant sur son historique Alzheimer. Le sujet tend à prendre une place importante en ce moment dans la série, ce qu’il est difficile de percevoir comme anodin. En tout cas, il reste bien exploité, et le discours de Derek au Chief pour voir les 1 millions investir dans la recherche contre la maladie parvient à toucher. Presque tout autant que celui d’Owen, qui était sans conteste le meilleur, ce qui rend la décision finale juste et logique.

La petite compétition instaurée par Richard entre ses chirurgiens pour déterminer où injecter le million parvient par ailleurs à donner le jour à quelques moments drôles, aidés par une Callie à l’esprit compétitif fort affirmé. Entre Mark qui se vend lui-même à son supérieur, Arizona qui pète limite les plombs et Torres plaçant l’histoire sur un domaine beaucoup trop privé, nous avons le droit à des scènes légères jouant habilement de la personnalité de ces personnages.

En bout de route, ce « Almost Grown » parvient à rester dans les eaux classiques de la série, tout en y instaurant un concept qui pousse quand même à envoyer ses personnages dans des situations qui leur sont inédites et les force à se confronter à eux-mêmes. La série mène donc sa barque, parvenant à exploiter son énorme casting, et cette fois-ci, à se pencher un peu plus sur certains d’entre eux. Une storyline autour de Meredith commence doucement à faire son apparition, alors qu’il serait bien temps de faire progresser Cristina dans une nouvelle direction, avant qu’on en vienne réellement à penser qu’elle aurait dû se faire virer il y a longtemps.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire