Meredith s’inquiète quand Derek lui montre le journal intime de sa mère qu’il a trouvée. Callie stresse à l’approche de son premier rendez-vous avec Erica. Cristina découvre le service dermatologique de l’épisode.

On continue dans la lignée du précédent épisode. En fait, on a presque l’impression d’une petite croisière tranquille, qui se déroule agréablement. Nous aurions besoin d’un peu de remous, même si le voyage commence bien.

Il n’y a pas de nécessité à s’arrêter sur l’histoire de Meredith, qui ne fait principalement que traverser l’épisode, qu’il s’agisse du journal de sa mère ou de son implication médicale. Tout se déroule assez bien, et elle réussit à prendre sur elle, à ne pas paniquer, à ne pas ressasser pendant des heures ses décisions, actions et paroles. Finalement, c’est là que l’on se dit qu’elle a réussi enfin à progresser.

Il y a un peu plus à dire sur la relation entre Callie et Erica, mais là encore, je suis toujours perplexe. Elles n’ont toutes les deux aucune expérience en la matière mais Hahn est plus posé que Callie et ne se fait pas de films. Une étape à la fois. Torres a plus tendance à paniquer devant l’inconnu. Ce n’est pas foncièrement mauvais, mais ce n’est pas totalement maitrisé. On attend presque que l’une d’entre elles retire ses billes, annonçant que finalement, non, elle n’a pas viré de bord, ou que sais je. Ce n’est pas assez convaincant.

Pendant tout ce temps, Cristina va découvrir le service dermatologique. C’est assez poussif dans son principe, mais c’est assez drôle. C’est un monde où ils ont des massages, où ils s’aident et ne sont pas en constante compétition (ce dernier point étant incarné par Karev et Stevens dans l’épisode). C’est la paix qui règne à cet étage, un monde que Cristina ne pensait pas possible à l’hôpital. C’est assez ironique finalement, car elle découvre qu’en travaillant tous ensemble, au lieu de se concurrencer, cela fonctionne plutôt bien, et qu’ils ne sont pas du tout stressés, un état quasi constant dans la vie de nos chirurgiens.

C’est George qui va la sortir de sa léthargie, dans laquelle elle avait été rejointe par Meredith et Izzie (dans cet hôpital, les médecins disparaissent sans que personne ne s’en rende compte !) L’épisode en ce qui le concerne est plutôt bon, George fait partie de ceux qui réussissent vraiment mieux et s’affirme plus loin des autres, loin de ses amis. Après toutes ses débâcles sentimentales, laisser le protagoniste un peu célibataire et évoluer dans sa carrière fait du bien, et fait ressortir le meilleur du personnage.

En définitive, un épisode sympathique.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire