Le Seattle Grace Hospital attend le classement des hôpitaux quant au meilleur service de formation chirurgicale, et alors que tout le monde pense être dans le top 5, l’hôpital a chuté à la douzième place, alors que Mercy se trouve dans le top 3. Cette chute a pour conséquence que les patients sont alors conduits chez le concurrent.

Après une saison 4 assez moyenne, rempli de nombreuses mauvaises idées, on repart à neuf ou presque, on essaie de laisser derrière soi une bonne part de ce qui a été fait la saison dernière, et on place de nouveaux enjeux.

Meredith nous fait donc sa Meredith, elle qui rêve de Derek qui meurt sur une table d’hôpital et qui veut emménager avec lui. Elle ne parle que d’elle et de son homme, tout le temps, toujours. Et quand Cristina lui dit de la fermer, il est difficile de ne pas partager la même pensée. Derek quant à lui, doit gérer une Rose en colère, blessée, qui va même jusqu’à lui faire la blague de lui faire croire 30 secondes qu’elle est enceinte, juste parce qu’elle pouvait le faire. Dans une série télévisée, on préfère les malheurs que les bonheurs, car cela met plus de piment, mais je dois bien dire, je préfère Meredith et Derek heureux, mais surtout, je les préfère quand cela permet de faire taire Mer. Ce n’est pas encore gagné, et ce n’est donc pas ultra palpitant pour eux.

D’un autre côté, il faut bien le dire, la reprise est agréable, mais longue. Comme s’ils avaient 45 minutes, et qu’on leur avait dit de faire un 2-hour premiere. Cela aurait été bien plus haletant en un épisode, on aurait évité de tourner en rond pendant une partie de l’épisode. Lexie qui aime George, mais George qui pense à son concours. Izzie qui recommence à avoir des sentiments pour Alex, mais Alex qui préfère qu’on garde l’image du type un peu immoral et qui couche à droite à gauche. Tout cela, c’est bien gentil, et si je trouve que le duo Lexie/George fonctionne assez bien, si Izzie n’était pas insupportable (à la différence d’Alex presque), cela manque de panache. Mais bon, ici, on remet tout le monde sur la route, histoire de partir pour de nouvelles aventures. Ce qui n’est pas le cas de Erica et Callie, où l’on a décidé de rester sur la naissance d’une relation, et oh ! aucune des deux n’est jamais allée avec une femme avant. Cela signifie deux bi, et pas un gay, pas une lesbienne, dans cette série ? C’est quoi ce bordel ? J’avoue que là, je ne sais trop quel est le but de la manœuvre, alors on ne va pas trop vite juger, car j’adorais le personnage d’Erica en début de saison 4, et que, malgré une idée en apparence fumeuse, il se cache peut être quelque chose de potable.

Le meilleur se passe ailleurs. En compagnie de Cristina. La jeune femme est à la base mon personnage préféré, mais elle s’est tourné les pouces pendant toute une saison, il est temps qu’elle fasse quelque chose. Et elle va avoir son petit lot d’aventures pour ce season premiere, à commencer par être en grande partie responsable de la mort d’un homme. Vu la confiance qu’elle a dans ces capacités, cela n’est pas anodin. Mais, pour lui remonter le moral – si on peut dire – nous avons le docteur Owen Hunt – incarné par l’excellent et charismatique Kevin McKidd – en uniforme de militaire, et formation médicale, spécialisé dans les traumas, et patati et patata. Il va se balader un peu dans le coin, et recoudre Cristina après qu’un pic de glace lui soit tombé dessus. Et puis, bon tant qu’on y est, il va l’embrasser. C’est un homme qui sait ce qu’il veut, mais il ne va pas rester. Alors, il semble être exactement ce dont Cristina a besoin, mais pour le moment, il ne pose pas ces valises, malgré le fait que le Chief lui propose un travail. Pourvu qu’il revienne. Et vite.

Et le truc de l’épisode, une excellente idée si elle est bien traitée fait son apparition. L’aspect compétition avec le classement faisait un peu abusif durant tout l’épisode, mais trouve en fait son aboutissement dans la scène finale, où Webber annonce à son équipe qu’il va falloir bosser, qu’ils se sont relâchés et que ce temps est fini. Ou alors adios !

On reprend à peine, mais on s’arrête déjà, il n’y a malheureusement pas d’épisode la semaine prochaine.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire