Sloan arrive à l’appartement de Mark au moment où elle doit accoucher. Teddy découvre que Derek lui cherche un remplaçant, son contrat temporaire arrivant à terme. L’équipe travaille sur un accident de bateau où père et fils ont été blessés.

Le dernier épisode de Grey’s Anatomy se terminait avec le retour de Sloan sur le point d’accoucher. On ne va pas s’éterniser sur la question, le bébé sera né avant les crédits de l’épisode.

Personnellement, le départ de Sloan m’avait laissé un goût d’inachevé. Malgré le fait que cela soit une histoire à laquelle je n’ai jamais adhéré – je n’aime pas les enfants sortis de nulle part et j’ai fini par me demander si c’est statistiquement si commun -, elle méritait d’avoir une fin digne de ce nom. L’épisode va donc s’atteler à donner à la relation père-fille une conclusion plus mature. En tout cas, c’est un pas dans cette direction, car le devenir de Sloan – la fille – est encore incertain.

Bien entendu, qui dit bébé, dit discussion entre Callie et Arizona, les deux femmes s’opposant sur la question. Torres va prendre un léger tournant, soit chercher une excuse, pour justifier le fait que sa compagne ne veut pas d’enfant. Toute cette histoire n’apporte pas grand-chose, mais au moins, l’arrivée du petit Sloan (c’est un garçon!) aura eu le mérite de les pousser à avoir plus d’une discussion. Cela a aussi l’avantage d’offrir l’occasion à Arizona de faire une nouvelle fois preuve de caractère, et d’exprimer son point de vue. Avoir un enfant, ce n’est pas le rêve de tout le monde, et c’est un choix de sa part, non un évènement de la vie qui l’a déterminé pour elle.

Il n’est quand même pas question que de bébé – et heureusement ! – dans cet épisode qui va faire évoluer la relation Alex-Lexi, bien qu’il est agaçant de constater que pour faire preuve de caractère, la jeune Grey a éternellement besoin d’être poussée par quelqu’un. Sa sœur va par ailleurs découvrir les sentiments qu’April développe envers son mari, et cela va avant tout fournir quelques sympathiques scènes avec Jackson – trop sous-exploité – ainsi qu’une conclusion où on ne laisse pas trop de place pour la jalousie. Cette histoire a au moins le mérite de ne pas trop utiliser de vieilles ficelles scénaristiques, mais d’opter pour un angle d’approche léger.

Dans tout cela, il y a une rockstar de la chirurgie du cœur qui se balade dans l’hôpital : Tom Evans. Vous savez quoi ? On le voit à peine passer ! Cristina trépigne à ses côtés, il est réellement à la hauteur de sa réputation et menace de prendre le poste de Teddy. Seulement, voilà, on sait que la mentor de Yang va rester et l’épisode ne se donne même pas la peine de nous faire croire qu’il pourrait en être autrement. Enfin si, mais Meg Marinis (la scénariste) n’essaie pas franchement d’être convaincante. Evans est à peine exploité, si ce n’est pour rapprocher Hunt et Teddy, ce qui est plus que lassant. La seule bonne chose à tirer de cette histoire est la conclusion avec Derek, qui aurait bien engagé ce super chirurgien, mais a finalement pris Teddy, car Evans a refusé son offre.

Après quelques semaines sans Grey’s Anatomy, la série revient avec un épisode trop faible possédant différentes histoires, dont trop qui manquent de réels approfondissements pour se révéler consistantes. On prend surtout certaines directions, avant de réellement se lancer dans cette dernière ligne droite qui est la fin de saison.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire